Huawei lorgne désormais les ordinateurs

ChineAprès les smartphones et la 5G, le géant chinois des télécoms veut renforcer sa présence sur le marché mondial de l'informatique.

L'arrivée de Huawei sur le créneau du matériel informatique et des logiciels pourrait ouvrir un nouveau front dans son bras de fer avec les Etats-Unis.

L'arrivée de Huawei sur le créneau du matériel informatique et des logiciels pourrait ouvrir un nouveau front dans son bras de fer avec les Etats-Unis. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le géant chinois des télécoms Huawei, dans le collimateur de Washington sur fond d'accusations d'espionnage lié à sa technologie 5G, va renforcer sa présence sur le marché mondial du matériel informatique, a annoncé mercredi un haut responsable de l'entreprise.

A mesure que le monde se tourne vers des technologies complexes comme l'intelligence artificielle et les véhicules autonomes, «une puissance de calcul incroyable» sera nécessaire, a expliqué lors d'une conférence à Shanghai le vice-président de Huawei, Ken Hu. «Nous devons renforcer notre puissance de calcul, explorer de nouvelles architectures (informatiques) et développer des processeurs qui répondent aux besoins des gens dans tous les cas de figure possibles», a-t-il indiqué.

Pas de calendrier

M. Hu n'a toutefois donné aucun calendrier ni de chiffres sur les investissements que comptait réaliser le géant des télécoms pour y parvenir. «Nous continuerons d'investir», a simplement indiqué le vice-président de Huawei. «En commençant par le défi le plus difficile qui nous attend - faire des percées dans le domaine de l'architecture (informatique) -, jusqu'à développer des processeurs, nous allons contribuer à l'expansion du secteur et à l'amélioration de l'écosystème», a assuré Ken Hu.

Le numéro deux mondial des smartphones est considéré comme le leader mondial de la technologie 5G, la future génération ultrarapide de l'internet mobile. Mais l'entreprise a été mise à l'index par l'administration Trump. Elle soupçonne le groupe de pouvoir potentiellement espionner pour le compte de Pékin - ce que Huawei dément fermement - dans un contexte de guerre commerciale et de rivalité technologique avec le géant asiatique.

L'arrivée de Huawei sur le créneau du matériel informatique et des logiciels pourrait ouvrir un nouveau front dans son bras de fer avec les Etats-Unis. Depuis plusieurs mois, les Etats-Unis pressent leurs alliés de se passer de Huawei dans leurs infrastructures de communication, au nom de la sécurité. Ils ont également menacé de couper l'accès du groupe chinois aux composants et services américains dont il a besoin, comme le système d'exploitation Android utilisé sur ses téléphones.

En cas d'impossibilité d'utiliser cet environnement du fait de sanctions américaines, Huawei a prévu un plan B: le groupe a présenté le mois dernier son propre système d'exploitation, baptisé HarmonyOS. (ats/nxp)

Créé: 18.09.2019, 12h25

Articles en relation

Huawei dément tout vol de brevet aux Etats-Unis

Télécoms Visé par une enquête après les accusation d'un ingénieur portugais, le géant chinois dément tout vol de brevet aux Etats-Unis. Plus...

Washington offre un répit de trois mois à Huawei

High-Tech Le gouvernement américain prolonge pour 90 jours la période d'exemption accordée à Huawei, avant l'interdiction de ses produits aux Etats-Unis. Plus...

Avec ou sans sursis, Huawei prépare l’après-Android

Le délai octroyé par Washington échoit ce lundi. Le géant chinois risque de devoir vivre sans Google. Plus...

Huawei présente son concurrent d'Android

High-Tech L'entreprise chinoise de télécoms a présenté HarmonyOS, son système d'exploitation pour smartphone qui doit remplacer Android. Plus...

Washington formalise les sanctions contre Huawei

Télécoms Les Etats-Unis ont publié mercredi un règlement formalisant l'interdiction de contrats publics pour le Chinois Huawei. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...