Passer au contenu principal

BanquesHSBC va supprimer 35'000 emplois dans le monde

Après avoir annoncé ce mardi matin une chute de son bénéfice net de 53%, le groupe bancaire britannique annonce qu'il va se séparer de 15% de son effectif.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
AFP

Le géant bancaire HSBC envisage de supprimer 15% de ses effectifs à l'échelle mondiale, soit 35'000 emplois, dans le cadre d'un plan de réduction drastique de ses coûts, a annoncé mardi le directeur général par intérim.

«Notre objectif est de faire passer nos effectifs actuels de 235'000 à 200'000 au cours des trois prochaines années», a déclaré Noel Quinn dans une interview à Bloomberg News.

Le géant bancaire HSBC avait annoncé peu auparavant une chute de son bénéfice net de 53% en 2019, à 5,97 milliards de dollars (5,85 milliards de francs), avec pour certaines activités des performances «qui ne sont pas acceptables», selon le directeur général par intérim Noel Quinn.

«La performance du groupe en 2019 a bien résisté mais certains pans de nos activités ne produisent pas des rendements acceptables», a déclaré Noel Quinn.

Le groupe basé à Londres mais actif à travers le monde est engagé dans un vaste plan de réduction de coûts et de remaniement de sa direction.

Résultats plombés

HSBC, qui génère la majorité de ses profits en Asie, cherche à réduire ses coûts pour amortir l'impact de la guerre commerciale sino-américaine, du Brexit et désormais de l'épidémie du nouveau coronavirus.

Noel Quinn, qui assure l'intérim à la direction générale de HSBC depuis l'éviction surprise en août de John Flint, a la lourde charge de remanier en profondeur le groupe bancaire. «Nous avons commencé à mettre en oeuvre ce plan et mon équipe et moi sommes engagés à le réaliser en temps voulu», a-t-il assuré.

«Nous projetons de simplifier notre structure d'organisation complexe, en incluant une réduction des coûts», précise le communiqué.

HSBC a vu en 2019 ses résultats plombés par la dépréciation d'écarts d'acquisitions de 7,3 milliards de dollars, liée principalement à ses activités de marché et en Europe.

L'an dernier HSBC, qui emploie 240'000 personnes à travers le monde, a supprimé 2% de ses effectifs soit 4'700 postes, principalement hors de Chine, l'une des régions où ses activités sont très rentables.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.