Passer au contenu principal

GenèveL'horlogerie voit le ciel se dégager

Selon la Banque cantonale genevoise, l'économie du bout du lac devrait poursuivre sa croissance modérée l'an prochain.

Ce retour en forme de l'horlogerie est une bonne nouvelle pour l'économie du bout du lac Léman. (Photo d'illustration)
Ce retour en forme de l'horlogerie est une bonne nouvelle pour l'économie du bout du lac Léman. (Photo d'illustration)
Keystone

L'horlogerie genevoise semble se diriger vers des jours meilleurs. Le secteur, fortement tourné vers l'exportation, commence à sortir la tête de l'eau, a souligné mardi devant la presse Valérie Lemaigre, l'économiste en chef de la Banque cantonale de Genève (BCGE).

Ce lent retour en forme de l'horlogerie est une bonne nouvelle pour l'économie du bout du lac Léman. Il va stimuler les exportations qui, par ricochet, devraient provoquer une hausse des investissements des entreprises. Ce phénomène a déjà été constaté ailleurs en Suisse. On attend qu'il vienne à Genève, a noté Valérie Lemaigre.

Le secteur genevois de la construction, qui pèse lourd dans l'économie locale, est aussi dans de bonnes dispositions. Les prix des PPE, des villas et des objets de luxe se sont contractés ces derniers temps, mais les signes de retournement apparaissent, a relevé la cheffe économiste de la BCGE.

Pas de bulle en vue

Selon elle, la crainte d'un choc immobilier est infondée. Le taux de vacance des logements demeure très peu élevé à Genève et les taux d'intérêt devraient rester durablement bas. Le canton devra aussi continuer à offrir de bonnes conditions-cadres aux entreprises, pour attirer de nouveaux résidents sur son territoire.

Sur le plan international, les dernières élections en Europe, que ce soit aux Pays-Bas ou en France, ont visiblement rassuré les marchés. Même le Brexit des Britanniques montre des signes d'affaiblissement. On s'oriente plutôt en direction d'une plus forte intégration de l'Europe, a noté Valérie Lemaigre.

L'économie genevoise devrait, quant à elle, poursuivre sa croissance modérée l'an prochain. «Nous avons passé le creux de 2015-2016», a indiqué Valérie Lemaigre.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.