Des hôpitaux admettent humains et animaux en radiologie

SantéUne clinique privée lucernoise et l’Hôpital cantonal de Saint-Gall reçoivent des chiens et des chats pour des tomographies.

«Notre offre se justifie par la demande existante. Dans la région de Lucerne il n’existe pas d’institution dotée d’appareil de radiodiagnostic pour les petits animaux. Un besoin en ce sens est pourtant clair depuis de nombreuses années», relève Patric Bürge, porte-parole de la clinique St. Anna

«Notre offre se justifie par la demande existante. Dans la région de Lucerne il n’existe pas d’institution dotée d’appareil de radiodiagnostic pour les petits animaux. Un besoin en ce sens est pourtant clair depuis de nombreuses années», relève Patric Bürge, porte-parole de la clinique St. Anna Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En deçà et au-delà de la Sarine, des mœurs médicales radicalement différentes peuvent parfois être observées. La clinique lucernoise de St. Anna, propriété du groupe zurichois Klinik Hirslanden AG, et l’Hôpital cantonal de Saint-Gall nous confirment ainsi qu’elles admettent non seulement des êtres humains, mais aussi des animaux dans leurs services de radiologie. Les établissements publics et privés de l’arc lémanique ne reçoivent en revanche ni chien ni chat. Et pas davantage d’oiseaux exotiques ou de sauriens.

«Notre offre se justifie par la demande existante. Dans la région de Lucerne il n’existe pas d’institution dotée d’appareil de radiodiagnostic pour les petits animaux. Un besoin en ce sens est pourtant clair depuis de nombreuses années», relève Patric Bürge, porte-parole de la clinique St. Anna. Philipp Lutz, porte-parole de l’Hôpital cantonal de Saint-Gall évoque lui aussi la demande existante comme la principale raison de l’admission d’animaux en radiologie.

Les vétérinaires sollicitent les scanners de ces deux hôpitaux le plus souvent pour des problèmes de colonne vertébrale, des hernies discales, des tumeurs ou autres inflammations. «Pourquoi des vétérinaires sollicitent-ils nos services pour des tomographies sur des chiens et des chats? Nous ne pouvons que spéculer au sujet de cette question. Cela pourrait provenir du fait que nous disposons d’équipements de bien meilleure qualité que les cliniques vétérinaires, celles-ci étant beaucoup plus aménagées pour recevoir de grandes bêtes. Comme des chevaux, par exemple», rappelle Philipp Lutz.

Le porte-parole de l’Hôpital cantonal de Saint-Gall rappelle aussi les intérêts de la clientèle animale en termes d’économie d’entreprise: «Chaque passage au scanner améliore le degré d’exploitation de l’équipement. A raison d’environ cinq patients animaux par an leur contribution demeure toutefois encore marginale.» Pour sa part, la direction de la clinique St. Anna s’empresse de préciser que l’admission de cette clientèle est liée à des procédures d’hygiène particulières, dont le respect est contrôlé de façon très stricte.

Cet élément ne devrait guère atténuer les profondes réserves constatées sur l’arc lémanique. «La radiologie du CHUV (Centre hospitalier universitaire vaudois) n’a jamais eu aucune activité vétérinaire de ce type. Personnellement j’y suis opposé L’Hôpital vétérinaire de Berne dispose de tous les équipements et toutes les compétences nécessaires», rappelle le Professeur Reto Meuli, chef du département de radiologie du CHUV.

La position des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) s’avère très proche de celle du CHUV. «Les HUG ne prennent pas d’animaux comme patients. Cela ne correspond pas à leur vocation universitaire et de service public. La radiologie requiert des compétences, des équipements et des normes d’hygiène spécifiques», indique Nicolas de Saussure, porte-parole des HUG. Le grand groupe romand de cliniques privées, Swiss Medical Network SA, domicilié dans le canton de Vaud, n’admet pas davantage de toutou, de minou ou autre animal dans les divisions de radiologies de ses établissements. (TDG)

Créé: 07.06.2017, 20h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.