Passer au contenu principal

SuisseHerbert Scheidt, nouveau président des banquiers

Le président de la banque Vontobel a été élu à l'unanimité pour succéder au Genevois Patrick Odier.

Herbert Scheidt deviendra le président de l'Association suisse des banquiers (ASB) le 16 septembre. Le président du conseil d'administration de la banque privée zurichoise Vontobel succède au Genevois Patrick Odier qui avait annoncé son retrait en avril dernier après sept années de mandat.

Agé de 65 ans, double national suisse et allemand, Herbert Scheidt a été élu jeudi à l'unanimité à la présidence de l'organisation, «à l'issue d'un processus de succession mené avec professionnalisme et rigueur», a indiqué l'ASB dans un communiqué.

La décision, attendue depuis plusieurs semaines, avait fait l'objet de fuites dans la journée et s'est confirmée en milieu d'après-midi. Pour la première fois de son histoire, le conseil d'administration de l'ASB a procédé à l'élection suite à la recommandation d'une commission de sélection constituée pour l'occasion.

M. Scheidt «connaît parfaitement les défis à venir pour la place financière et s'«attachera à les relever avec un engagement sans faille», déclare le président de la commission de sélection de l'ASB Urs Rohner, cité dans le communiqué.

La commission recherchait notamment un «candidat ayant l'expérience de la banque sous toutes ses formes, à l'échelon national et international» et «qui soit en mesure de représenter l'ensemble du secteur financier».

Parcours international

«Les banques suisses ont besoin d'une personnalité disposant d'un réseau solide en Suisse, mais aussi au vu de l'internalisation de la réglementation d'une voix diplomatique forte, qui se fasse entendre en Suisse et à l'étranger», précise l'association. «Je suis convaincu qu'Herbert Scheidt saura conduire l'ASB en rangs serrés vers l'avenir», ajoute Patrick Odier.

Le futur président a dirigé la banque Vontobel de 2002 à 2011, avant d'en prendre la présidence. Il a été le CEO de Deutsche Bank (Suisse) de 2001 à 2002 et a officié durant vingt ans pour la banque allemande, occupant différentes fonctions notamment à Francfort, New York, Milan et Genève.

Patrick Odier a annoncé son intention de se retirer ce printemps pour se consacrer davantage au développement de son propre établissement, la banque Lombard Odier. Agé de 61 ans, l'associé-gérant senior de la banque privé genevoise a oeuvré à la tête de l'ASB durant une période charnière pour la place financière, marquée par l'abandon du secret bancaire à des fins fiscales.

Décision attendue

L'élection de M. Scheidt à la présidence de l'ASB est encore placée sous la réserve de sa réélection en tant que membre du conseil d'administration de l'association lors de la Journée des banquiers le 15 septembre, précise le communiqué. Mais cette procédure ne devrait être qu'une formalité.

A fin juin, lors d'une précédente réunion très attendue, le conseil d'administration de l'ASB n'avait pas réussi à se mettre d'accord sur un candidat. La décision avait été repoussée. A l'époque, les experts mentionnaient le nom de l'ancien directeur de Raiffeisen Pierin Vincenz pour succéder à Patrick Odier.

Depuis sa création en 1912, l'ASB a toujours été présidée par un banquier privé. M. Scheidt en sera le onzième président, après Patrick Odier (2009-2016), Pierre Mirabaud (2003-2009), Georg Krayer (1992-2003), Claude de Saussure (1986-1992), Alfred Sarasin (1965-1986), Charles de Loës (1950-1965), Bernhard Sarasin (1946-1950), Robert La Roche (1927-1945), Alfred Sarasin (1917-1927) et Friedrich Frey (1912-1917).

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.