Le groupe SIX a amélioré ses résultats en 2014

Bourse suisseLe groupe SIX, qui chapeaute la Bourse suisse, a profité l'an dernier de la situation favorable des marchés financiers et de son renforcement à l'étranger.

La Bourse suisse, à Zurich, qui est chapeautée par le groupe SIX.

La Bourse suisse, à Zurich, qui est chapeautée par le groupe SIX. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le bénéfice net du groupe SIX, qui chapeaute la Bourse suisse, s'est amélioré de 18% comparé à l'année précédente, à 247,2 millions de francs.

Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 14% à 1,8 milliard de francs. La croissance organique a atteint 2,6%, grâce notamment à l'acquisition de la société autrichienne PayLife, prestataire de cartes de crédit. Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) a gagné 18,5% à 290 millions de francs, a indiqué SIX lundi.

Les quatre secteurs d'activité ont augmenté leur chiffre d'affaires et leur rentabilité. La part des revenus réalisés à l'étranger a augmenté à 37,5% contre 29,2% un an plus tôt. Un quart du chiffre d'affaires provient de l'Autriche et du Luxembourg.

Marchés favorables

«L'ambiance des marchés financiers plus propice que l'année précédente, la forte discipline budgétaire et le redressement réussi de Financial Information se sont conjugués pour permettre un fort accroissement des bénéfices», a relevé le patron de SIX Urs Rüegsegger cité dans le communiqué.

L'activité des informations financières (Financial Information) a le plus contribué à l'amélioration de la rentabilité. Son EBIT s'est envolé de plus de 450% à 45,8 millions de francs. Les services boursiers, Swiss Exchange, restent la plus importante division avec un bénéfice opérationnel de 104,1 millions de francs ( 9,7%).

Le résultat de la division liée aux cartes et paiements (Payment Services) a reculé à 87,7 millions (-2,2%). Ce repli s'explique notamment par les coûts d'intégration de PayLife. L'EBIT des transactions boursières (Securities Services) a diminué de 5% à 20,9 millions, en raison d'une correction de valeur liée à la société norvégienne Oslo Clearing, acquise en 2012.

Conséquences du franc fort

SIX ne fait pas de prévisions pour son exercice 2015. Le début de l'année a été marqué par des volumes records de l'activité de négoce boursier après l'abandon du cours plancher de l'euro contre le franc. «Comme son activité à l'étranger s'accroît, SIX sentira davantage les répercussions d'un franc suisse fort sur son chiffre d'affaires réalisé dans des monnaies étrangères», écrit-il.

Cette année, SIX compte aussi rassembler d'autres activités sur sa plate-forme. L'exploitant de la Bourse suisse veut ainsi «réaliser des effets d'échelle et de qualité positifs et renforcer ainsi la compétitivité de la place financière et de ses participants». (ats/nxp)

Créé: 09.03.2015, 11h49

Articles en relation

La Bourse suisse montre ses qualités «défensives»

Investissement Le début d’année a mal commencé. Les grands titres comme Nestlé ou Roche devraient réduire la casse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...