Passer au contenu principal

Le genevois Temenos est malmené en Bourse

Le spécialiste des logiciels bancaires présente de bons résultats et manifeste un appétit d’ogre.

Keystone

Quelle journée difficile, mercredi, pour l’action de Temenos! Le titre du développeur genevois de logiciels bancaires avait déjà perdu plus de 5% de sa valeur, une heure après l’ouverture de la Bourse suisse, à 69,65 francs. A la clôture, le titre Temenos accusait encore un recul de 3,4%, sur un indice élargi (Swiss Performance Index) pourtant en hausse de 0,65%.

La veille au soir, à Londres, la firme avait présenté de bons résultats pour l’exercice écoulé. Par rapport à 2015, son chiffre d’affaires a ainsi progressé de 17%, à environ 634 millions de francs. «Notre croissance se confirme dans toutes les régions du monde, mais tout particulièrement en Europe et en Asie», se félicite le directeur général de Temenos, David Arnott.

Dividendes en hausse

Dans cette heureuse évolution des recettes, les revenus liés aux licences d’exploitation ont contribué à plus du tiers du chiffre d’affaires global et ont crû de 28% l’an dernier par rapport à 2015. En dépit de coûts opérationnels en hausse, les rendements de Temenos se sont en outre améliorés. Son résultat d’exploitation EBIT (avant intérêts, impôts et incidents exceptionnels) a ainsi progressé d’environ 50%, à plus de 149 millions de francs.

Il en résulte un bénéfice d’environ 1,60 franc par action, soit une hausse de 77% par rapport à 2015. Le dividende, versé aux actionnaires pour l’année 2016, devrait en outre augmenter de près d’un cinquième.

Temenos continue en outre de manifester un véritable appétit d’ogre. La société annonce ainsi l’acquisition imminente de Rubik Financial Limited, un as du software coté à la Bourse de Sydney. Cette absorption devrait lui coûter quelque 50 millions de francs (68 millions de dollars australiens). Cette opération s’ajoute au rachat d’une quinzaine de sociétés par l’entreprise genevoise, depuis sa fondation en 1993. A l’instar du groupe américain Akcelerant en février 2015, puis du luxembourgeois Multifonds un mois plus tard.

Le poids et la solidité apparente de Temenos ne dissipent toutefois pas les divergences de vues. La banque bavaroise Baader Helvea maintient sa recommandation à la vente du titre de la société. Avec un objectif de cours à 33 francs, soit une baisse d’environ 50%.

Gros employeur lémanique

La Banque Vontobel voit les choses tout autrement: «Temenos reste engagé sur la voie de la croissance à deux chiffres et se dirige vers la catégorie des killers.» Autrement dit, l’action de l’entreprise promet une forte hausse. A tel point que l’établissement zurichois se permet un objectif de cours à 95 francs. Il recommande évidemment le titre à l’achat.

La société de courtage parisienne Kepler Cheuvreux s’attend pour sa part à une hausse du titre de plus de 17%. Des observateurs estiment néanmoins que les excellentes performances de Temenos n’empêcheront pas de grosses prises de bénéfices, effectuées par d’importants investisseurs.

Fondateur du site financier Investir.ch, Thomas Veillet s’empresse toutefois de rassurer tout le monde: «Les réactions observées mercredi sur les marchés s’avèrent tout à fait usuelles. Temenos rachète Rubik Financial Limited. Aux prix de l’acquisition elle-même s’ajouteront ensuite les coûts d’intégration. Tout cela pèsera sur le potentiel de croissance. Dans le même temps, c’est habituel, l’action de l’entreprise rachetée monte (ndlr: en l’occurrence de 45%). Ces éléments ne justifient aucune inquiétude pour l’avenir de Temenos.»

Bonne nouvelle pour le personnel de ce leader des logiciels bancaires. Il emploie plus de 4000 collaborateurs, répartis dans plus de 50 pays, dont une centaine entre Genève et Renens. La société schwytzoise Avaloq et le groupe argovien Finnova demeurent ses principaux rivaux en Suisse.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.