Le français Alstom avalera le canadien Bombardier

EconomieL’État de Vaud a essayé de prendre des nouvelles de l’usine de Villeneuve auprès du groupe canadien.

Photo d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le constructeur ferroviaire français Alstom l’a confirmé lundi matin: «Les discussions sont en cours. Aucune décision finale n’a été prise.» Ce style télégraphique, voire lacunaire, ne gêne en rien la compréhension du communiqué. Un réel flux d’informations, initié par Bloomberg le mois dernier, l’a en effet précédé. Alstom se trouve sur le point d’absorber son confrère Bombardier Transport. Au prix d’environ 7 milliards de dollars. Le groupe canadien Bombardier poursuit ainsi son démantèlement (entamé déjà en 2003, selon le «Journal de Montréal») et s’approche de sa propre fin.


Lire également notre éditorial: «Le marché donne peu de chances aux trains»

La firme avait vu le jour dans les années 30, à Valcourt (au Québec), grâce à un mécanicien de génie, Joseph-Armand Bombardier, et de merveilleuses motoneiges. Aujourd’hui, elle suffoque sous des dettes à long terme: leur poids total s’élève à 9,3 milliards de dollars (presque autant en francs). La famille Beaudoin-Bombardier, un des plus importants actionnaires, cède progressivement les divers joyaux de l’entreprise. À titre d’exemple, ses fameux avions court et moyen-courriers C-Series 100 et 300 sont devenus des Airbus A220-100 et A220-300, en juillet 2018.

Aujourd’hui, sous réserve d’une transaction complètement confirmée, la division ferroviaire de Bombardier, domiciliée à Berlin, est en jeu. Alstom et son partenaire généreraient ensemble un chiffre d’affaires d’environ 18 milliards de dollars. Cette perspective rappelle toutefois que les deux entreprises cumulent d’importantes surcapacités industrielles sur le Vieux-Continent. Et d’importants sites d’activités en Suisse, dont l’usine de Villeneuve. Actuellement, plus de 530 personnes travaillent sur le site vaudois de Bombardier Transport Switzerland. À cet effectif s’ajouteraient un millier de collaborateurs, employés par plus de 150 fournisseurs réguliers.

«Nous avons eu un contact avec une source proche de la direction suisse. Il en ressort que le carnet de commandes de Villeneuve reste bien rempli. Il apparaît qu’Alstom ne dispose pas, en première analyse, des compétences spécifiques réunies à Villeneuve», relève Andreane Jordan Meier, directrice de la promotion de l’économie et de l’innovation de l’État de Vaud.

Créé: 17.02.2020, 18h34

Articles en relation

Alstom et Siemens créent l’Airbus du rail

Economie La formation d’un géant du ferroviaire s’apprête à secouer l’Europe industrielle. Plus...

Les CFF touchés par les soucis d’Alstom

Belfort La production des 47 locomotives destinées en partie à Lausanne sera déplacée en Alsace. Plus...

Rencontre au sommet dans le dossier Alstom

World economic forum Jeudi, le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann a rencontré Steve Bolze, l’un des grands patrons américain de General Electric. Plus...

Swiss paie pour son civisme et sa confiance en Bombardier

Transport aérien La filiale de Lufthansa a accepté d’être la première à voler avec les C-Series de la firme canadienne. Pour moins polluer et faire moins de bruit. Plus...

CFF et Bombardier font mine de se réconcilier au Palais fédéral

Transports ferroviaires Vaudois et Genevois attendront encore longtemps avant d’essayer le train FV-Dosto au départ de Genève et de Lausanne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La débâcle du PLR
Plus...