Le Forum de Davos chamboule son agenda

WEFLes attentats de Paris, l’évolution du cours du pétrole et la politique monétaire européenne seront largement débattus.

La sécurité a été renforcée à Davos.

La sécurité a été renforcée à Davos. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le World Economic Forum (WEF) de Davos s’ouvre officiellement ce soir. Avant les attentats de Paris et les événements de Verviers, en Belgique, le thème qui dominait la plus grande conférence privée du monde était celui de la révolution technologique. Mais la tuerie qui a décimé la rédaction de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo et l’effervescence qui apparaît sur les marchés ont bousculé l’agenda.   C’est mercredi à midi que Matteo Renzi, président du Conseil italien, ouvrira les feux. Cet honneur a été laissé au représentant d’un des Etats européens qui peine le plus à retrouver le chemin de la croissance et qui est aussi en première ligne dans la sensible question des flux migratoires.

Mais la plupart des 2900 participants, dont 1500 responsables de multinationales et de grandes banques, ne rejoindront la station alpine qu’en début d’après-midi, après l’allocution de Matteo Renzi. En soirée, Klaus Schwab officiera comme maître de cérémonie, avant de céder la parole à Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération, puis à Li Keqiang, premier ministre chinois. Surprise, une manifestation anti-forum est prévue samedi.

Bunker géant

Depuis hier, Davos ressemble à un bunker géant. Les forces de police ont été renforcées par l’armée. Même le «village des médias», situé à proximité du Centre de congrès, et habituellement plus paisible, est sévèrement gardé depuis que Charlie Hebdo est devenu la cible des terroristes.

Organisées avant les attentats de Paris, les deux conférences publiques qui se dérouleront mercredi à «l’Open Forum» (seul espace ouvert au public) promettent aussi d’attirer une forte affluence. La première se demandera si «la religion est un prétexte aux conflits» et la seconde a pour intitulé «La fin de la démocratie?» Rien que ça!

L’état de santé de l’économie mondiale sera constamment abordé. L’Europe sera en vedette jeudi, jour où Mario Draghi, patron de la Banque centrale européenne, doit dévoiler l’ampleur du soutien à l’économie européenne. Directeur du consultant IHS, Nariman Behravesh estime que «tout le monde évoquera l’impact de la plongée du prix du pétrole» sur sa propre économie.

Etats-Unis, sûrs d’eux

Les Etats-Unis sont gagnants, comme l’Inde, qui vante ses atours dans des panneaux géants disposés un peu partout dans Davos. Nariman Behravesh pense en revanche que le PIB russe plongera cette année et qualifie de «moribond» l’état de santé du Brésil. C’est tout le contraire du Mexique, premier wagon de la locomotive des Etats-Unis lancée en pleine vitesse: il régale les 2900 participants en clôture de la manifestation. Une de ses grosses (TDG)

Créé: 20.01.2015, 21h24

Articles en relation

Un Forum de Davos plus politique que jamais

Conférence Quarante chefs d’Etat, dont François Hollande, vont refaire le monde dans la station grisonne Plus...

Soixante rencontres au menu du Conseil fédéral à Davos

Wef 2015 Les sept conseillers fédéraux, présents au Forum économique mondial à Davos (GR), multiplieront les rencontres politiques de mercredi à samedi. Plus...

Un thème adulte pour un forum de Davos adulte ?

Chronique du WEF 2015 Le Wef qui débute ce mercredi évoquera le «Nouveau contexte économique mondial»: Richard Quest, journaliste à CNN International, juge que le thème du sommet de Davos a enfin un sens. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bolsonaro chez Trump
Plus...