Les flottes de e-trottinettes sont moins vertes que prévu

Mobilité urbaineUne étude dénonce le bilan écologique des patinettes en accès libre. «Pas représentatif», rétorque le leader européen VOI.

Les trottinettes électriques en libre-service auraient un bilan carbone élevé en raison des trajets effectués chaque soir par des utilitaires pour les récupérer là où elles ont été laissées.

Les trottinettes électriques en libre-service auraient un bilan carbone élevé en raison des trajets effectués chaque soir par des utilitaires pour les récupérer là où elles ont été laissées. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Attaquées de toutes parts dans des métropoles européennes où elles prennent trop librement leurs aises, au mépris des piétons, les trottinettes électriques voient l’une de leurs raisons d’être battue en brèche par étude de la North Carolina State University: leur rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique. Un bénéfice environnemental remis en cause par trois chercheurs, en tout cas en ce qui concerne celui des flottes louées en libre-service et sans borne fixe, que plusieurs gros opérateurs privés tentent d’implanter en Suisse.

«Leurs promesses environnementales doivent être considérées avec scepticisme»

Les auteurs de l’enquête ont pris en compte la totalité du cycle de vie de ces deux-roues – de leur fabrication aux efforts pour redéployer chaque soir les patinettes éparpillées dans les centres urbains en passant par le remplacement de toutes celles abîmées prématurément. Ils concluent que les rejets de CO2 de cette «micromobilité» sont plus élevés que ceux du bus ou du vélo électrique.

Perdant dans 65% des cas

«Les promesses environnementales liées à leur usage doivent être considérées avec scepticisme», préviennent les ingénieurs d’une institution qui avait déjà fait parler d’elle au milieu de la décennie, lors de la mise au jour du scandale du «dieselgate». Comparée aux gaz à effet de serre rejetés par les moyens de transport que leurs utilisateurs disent avoir ainsi remplacés, la trottinette partagée serait, selon eux, moins bénéfique pour l’environnement dans 65% des cas. «Si elle peut être une solution pour décongestionner le trafic urbain […] elle ne réduit pas l’impact de l’ensemble du système de transport sur l’environnement», insiste leur article paru dans les «Environmental Research Letters».

Ce verdict prend des airs de camouflet pour VOI, leader du secteur en Europe. Sur son site, la compagnie suédoise insiste sur le caractère essentiel du 1,6 million de tonnes de CO2 que ses services de location ont permis d’éviter de rejeter. Un chiffre non négligeable: en comparaison, Tesla indique que ses voitures électriques ont permis d’éviter l’émission de 3,2 millions de tonnes de CO2 en Suisse.

«Cette étude n’est pas représentative de ce nouveau phénomène»

Cette estimation de VOI est obtenue en partant de l’hypothèse que chaque trajet en «trott’» aurait évité un déplacement en voiture. Or selon des sondages mentionnés dans l’étude américaine, ce serait le cas seulement du tiers des trajets, la trottinette remplaçant surtout le vélo ou le bus, mais aussi… la marche.

«Cette étude n’est pas représentative du nouveau phénomène du partage d’e-trottinettes», réplique Claus Unterkircher, responsable de VOI pour les marchés germanophones, contacté la semaine passée. Ce dernier souligne que ces conclusions sont tirées d’un échantillon de 61 utilisateurs en équilibre sur une unique marque de «trott’», alors que VOI et ses concurrentes américaines Lime et Bird ont orchestré plus de 26 millions de trajets en une seule année d’activité.

«Notre but n’est pas de remplacer les transports publics mais de les compléter, raison de notre coopération en Scandinavie avec les SJ, DSB ou NSB (ndlr: homologues des CFF)», rétorque le patron de VOI en Suisse. Ce dernier oppose un sondage maison réalisé auprès de 1400 utilisateurs, indiquant que ces derniers auraient réduit de 40% leurs trajets de moins de 5 km en voiture, «ce qui est précisément l’objet de tout notre business».

À la pêche aux «trott’»

L’étude de la North Carolina State University n’en met pas moins le doigt sur les failles environnementales du système, notamment les innombrables trajets – en bonnes vieilles camionnettes – nécessaires pour le regroupement des patinettes abandonnées par leurs utilisateurs. Se limiter simplement à partir à la pêche des seules «trott’» dont la batterie est à plat permettrait de réduire de 20% les émissions de CO2 du système, proposent les chercheurs. Problème, cela suppose de laisser les autres dans la rue la nuit… à la merci de dégradations limitant leur durée de vie à quelques mois.

Les pistes évoquées par l’étude «sont utiles et reflètent la voie dans laquelle nous sommes déjà engagés», admet le responsable de VOI. Et Claus Unterkircher d’évoquer notamment une réduction «drastique» des rondes de collecte des trottinettes et «la prochaine entrée en service» de véhicules électriques affectés à cette tâche. Il y va de l’image – et de l’avenir – d’une société qui a négocié avec une trentaine de Villes européennes le déploiement de 30 000 de ces deux-roues «verts» en moins d’un an. Arrivée à Winterthour en juin, VOI a conquis Saint-Gall en juillet et son responsable ne cache pas qu’il est «plus qu’ouvert à coopérer sur la micromobilité électrique avec Genève et Lausanne».

Créé: 19.08.2019, 06h59

Articles en relation

L’ébouriffante arrivée de Föhn et ses e-trottinettes

Mobilité Rémy Pagani est prêt à sévir contre ces engins dont la conformité avec la réglementation suscite le doute. Plus...

Blessée par une trottinette, la patronne du café dénonce

Bois de la Bâtie Gérante du Café de la Tour, Jasmine Piguet ne sait plus comment éviter les coureurs et les deux roues qui coupent sa terrasse. Plus...

À Genève, la trottinette électrique l’envoie sur le billard

Accident Malgré son casque, Andréï Fontanelle a subi une commotion cérébrale et un éclatement de la pommette, ce qui a nécessité une lourde opération. Il témoigne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Venise sous les eaux
Plus...