Passer au contenu principal

La finance mondiale perd son sang-froid face au virus

Zurich plonge, Wall Street s’arrête pour enrayer la panique. Le pétrole subit un véritable krach. La CNUCED parle de récession mondiale.

La finance mondiale a connu un lundi noir lié au coronavirus le jour où le foyer de l’épidémie, la province du Hubei, confirmait un reflux de la contagion. Mais les investisseurs n’en sont plus à s’inquiéter de la situation en Chine. Et dès ce lundi matin, le rouge des écrans boursiers reflétait l’ampleur mondiale de la panique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.