Une figure du marché de l’art se défend à Monaco

Ventes de tableaux de maîtresFace aux policiers, le notable genevois arrêté jeudi évoque un complot ourdi par le milliardaire Rybolovlev

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les choses se compliquent pour Y.B. Le célèbre homme d’affaires genevois est en attente de déferrement devant un juge monégasque. Il évoque devant les enquêteurs un complot ourdi par l’oligarque Rybolovlev. Trente-deux longues heures de garde à vue dans les locaux de la Sûreté publique de Monaco. Le calvaire judiciaire du PDG d’une importante société genevoise de transports a franchi une nouvelle étape hier soir. Une étape qui devait conduire avant samedi soir Y.B. dans le cabinet du juge d’instruction Loïc Malbranque en vue d’une mise en examen pour «escroquerie», «complicité d’escroquerie» et «blanchiment».

«Manœuvres imaginaires»

Arrivé jeudi matin dans la Principauté pour un banal rendez-vous d’affaires avec un couple de Suisses résidant à Monaco, ce grand locataire des Ports Francs de Genève ne s’attendait pas à terminer sa journée ainsi. Mais un homme a manifestement décidé sa perte. Un homme influent sur le Rocher, qui a l’oreille du palais princier, le puissant patron du club de foot de l’ASM, le discret mais implacable Dmitri Rybolovlev.

Que reproche-t-on à Y.B.? Peu disert jusque-là, le procureur Jean-Pierre Dreno a fini par lâcher hier qu’Y.B. est soupçonné d’avoir vendu des dizaines de tableaux de grands maîtres à la famille Rybolovlev «à des prix possiblement exagérés ou avec de faux documents». Les maîtres cités donnent le vertige: Degas, Picasso, Modigliani. Des centaines de millions d’euros. Un couple «d’amis» a aussi été placé en garde à vue. Le mari a été relâché jeudi. Son épouse pourrait connaître le même sort qu’Y.B.: direction le Palais… de justice.

Que va dire pour sa défense un homme très honorablement connu sur la place de Genève? Ses avocats, Mes Luc Brossolet et Charles Lecuyer, ont partiellement levé le voile dans un communiqué. «Sous couvert de trusts chypriotes ou de sociétés étrangères, M. Rybolovlev se réclame à Monaco de la propriété de tableaux, propriété que, pour les besoins de son divorce, il conteste pourtant devant les juridictions genevoises», écrivent ces derniers. «Il allègue, à propos de leur vente conclue en bonne et due forme, des manœuvres imaginaires qui résultent de l’évaluation unilatérale et hautement contestable qu’il en propose», poursuivent-ils.

Divorce «du siècle»

Y.B. a développé devant les enquêteurs sa version des dessous de l’offensive menée à son encontre. Le Genevois a reconnu qu’il a acheté puis revendu à l’ancien roi de la potasse 40 tableaux, le tout avec factures en bonne et due forme. Le suspect l’affirme, il n’a fourni aucun faux document. Il évoque en outre une manœuvre destinée à masquer les difficultés financières de l’oligarque qui ne parvient pas à honorer l’achat de l’un des tableaux, le tout en raison d’un contentieux de divorce qui tournerait, selon lui, en défaveur de l’oligarque. «Rybo», comme on le surnomme à Monaco, a en effet été condamné en mai dernier par un tribunal genevois à payer à son ex-épouse 4 milliards de francs.

Or le juge estime que les fameux tableaux, bien que détenus par des sociétés écrans, sont à inscrire à l’actif du mari. La dénonciation de prétendues surfacturations frauduleuses a-t-elle un lien avec ce divorce «du siècle»? Les avocats genevois de l’ex-épouse du milliardaire ne veulent pas s’exprimer sur ce rebondissement monégasque. Reste à connaître la position du plaignant. L’avocate et femme de confiance de Rybolovlev, Tetiana Bersheda, n’a pas, pour l’heure, donné suite à nos sollicitations. (TDG)

Créé: 27.02.2015, 22h29

Articles en relation

Trois Suisses restent en garde à vue à Monaco

Commerce d’art L’oligarque russe Dmitri Rybolovlev se plaint d’avoir été escroqué par une figure genevoise du marché de l’art Plus...

La plus grande cave à vin du monde se trouve à Genève

Zones hors taxes Près de trois millions de bouteilles, des grands crus en plus, sont entreposées aux Ports Francs. Plus...

«Les Ports Francs de Genève ne sont pas des boîtes noires»

Contrôle fédéral des finances L’organe de contrôle de la Confédération publie un rapport sur les risques que présentent ces entrepôts douaniers, notamment à Genève. Le directeur des Ports Francs de Genève a répondu à nos questions. Plus...

Les ports francs épinglés par le Contrôle fédéral des finances

Douanes Les entrepôts douaniers et les ports francs sont insuffisamment contrôlés et pourraient permettre des abus fiscaux et le contournement des embargos, note un rapport publié ce lundi. Plus...

Un diamant rose de 50,66 carats aurait disparu des Ports-Francs

Plainte pénale Son premier détenteur évalue la pierre à 50 millions de dollars. Il accuse une société d'entreposage devant la justice genevoise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.