Marine Money célèbre le fret maritime à Genève

Place financièreLe consultant américain réunit les as du transport et du négoce de matières premières.

Rouben Indjikian, professeur à l’Université Webster de Genève.

Rouben Indjikian, professeur à l’Université Webster de Genève. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rendez-vous crucial pour l’économie mondiale et helvétique hier, à Genève. La firme américaine Marine Money International y a en effet organisé son troisième forum annuel du bout du Léman, voué au fret maritime et à toutes les activités dépendant de la bonne conduite sur les flots des tankers et autre cargos. Du coup, des marins, des courtiers en affrètement, des armateurs, des banquiers, des marchands de navires, des agents d’assurances et des négociants en matières premières se sont réunis à l’Hôtel Président Wilson. «Nous assurons chaque année des conférences de ce type dans quinze villes du monde. Et celle de Genève s’illustre désormais comme l’une des plus significatives», indique Mia Jensen, organisatrice de l’événement d’hier et directrice de la filiale grecque de Marine Money. Site stratégique

Les managers de Marine Money ne sauraient être soupçonnés de flatterie pour la Cité de Calvin. Cette firme a débuté ses activités déjà en 1986. Tout a commencé dans le conseil financier destiné aux entreprises de transport maritimes. Marine Money a ensuite développé sa propre présence sur les marchés financiers offshore (soit en dehors des pays où se déroulent les activités). Initialement en Norvège.

L’arc lémanique est ainsi intégré dans sa liste des sites stratégiques. Rien d’étonnant! Quelque 400 entreprises pratiquent le négoce de matières premières entre Genève et Lausanne. Elles y emploieraient environ 9000 collaborateurs. Il est en outre souvent admis que 15% du négoce de matières premières dans le monde se décide en Suisse.

Dans ce contexte, le cas de BNP Paribas, un des ex-leaders du trade finance (diverses formes de crédit destinées au financement de transactions de négoce) a encore été évoqué. Tout au moins en marge des conférences. L’établissement français et sa filiale genevoise ont écopé d’une amende états-unienne de 8,9 milliards de dollars en été 2014 pour avoir violé des embargos contre l’Iran, le Soudan et Cuba.

La banque aurait ensuite préféré réduire son offre en trade finance. Elle aurait même supprimé vingt postes à Genève dans les services concernés, selon Bloomberg. Ces restructurations auraient été mises en œuvre entre l’hiver et le printemps derniers.

Rouben Indjikian, professeur à l’Université Webster de Genève, estimait une telle réorientation peu pertinente. «Certains directoires n’évaluent pas correctement l’intérêt réel du trade finance, au regard de son très faible risque de défaut de paiement. A cela s’ajoute la vertu du court terme. L’échéance des remboursements oscille entre 30 et 120?jours».

L’enseignant tient en outre à rappeler que les faibles rendements du trade finance, comparés à ceux de la banque d’affaires (fort exposée à la volatilité des marchés actions), sont largement compensés par la durabilité et la stabilité des recettes de la première activité. Restent les coûts de la conformité aux Accords de Bâle III (ndlr: imposant des ratios minimums de fonds propres afin d’assurer la solidité financière des établissements).

Rouben Indjikian rappelle cependant que des allégements ont déjà été acceptés par le Comité de Bâle, «du fait même de la faiblesse des risques du trade finance». (TDG)

Créé: 25.06.2015, 21h39

Articles en relation

Danone se tourne vers le privé pour transporter les eaux d'Evian

Transports Suite à un appel d'offres, le fret du groupe reviendra majoritairement à un transporteur privé. Des dizaines d'emplois sont concernés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...