Tamedia a vu son bénéfice bondir en 2017

PresseLe bénéfice net de l'éditeur zurichois a progressé de plus de 39,1%. La baisse des chiffres d'affaires de la publicité imprimée s'est ressentie au niveau du groupe.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tamedia a vu son bénéfice net grimper de 39,1% sur un an en 2017, à 170,2 millions de francs. Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) a augmenté de 59,3%, à 180,7 millions de francs. Le chiffre d'affaires a en revanche baissé de 3%, à 974,2 millions.

Cette baisse du produit d'exploitation s'explique par le recul structurel dans le coeur de métier éditorial. Les chiffres d'affaires de la publicité imprimée ont baissé de 35 millions de francs par rapport à l'année précédente, indique mardi le groupe de presse zurichois.

Pour les quatre dernières années, ces recettes ont baissé de 37% au total dans le secteur des Médias payants. La presse quotidienne suprarégionale et la presse dominicale en sont les plus durement touchés. Dans le secteur Médias pendulaires (gratuits), les recettes publicitaires ont reculé de 16% en quatre ans.

Plus de pub dans le numérique payant

Les recettes publicitaires ont en revanche augmenté de manière significative dans le domaine du numérique payant, précise Tamedia sans donner de chiffre. Cette hausse n'a toutefois pas permis de compenser la baisse de la publicité imprimée.

Le chiffre d'affaires du secteur Médias payants a ainsi baissé de 5% l'an dernier, à 586 millions de francs. Celui des Médias pendulaires (gratuits) a perdu 5,6%, à 153,2 millions de francs.

Services commerciaux en hausse

C'est uniquement dans le secteur Places de marché et Participations (sites et services commerciaux) que Tamedia voit son chiffre d'affaires progresser, JobCloud et homegate.ch en tête. Il y atteint 236 millions de francs ( 3%).

De manière générale, l'offre numérique de Tamedia représente actuellement 37,5% du chiffre d'affaires du groupe (31% en 2016), soit 24,2% pour les Places de marché et Participations et 13,3% pour les publications numériques. Les publications imprimées représentent les deux tiers restants.

Abos numériques en force

Le chiffre d'affaires des publications est toujours largement alimenté par les Publications imprimées (82,5%), mais la part des Publications numériques augmente à leur détriment. A la fin 2017, ces dernières représentaient 25,4% de l'EBIT de l'ensemble des publications contre 19% à la mi-2017.

L'introduction d'un forfait journalier et d'un abonnement week-end pour consulter les publications en ligne a fortement contribué. En un an, la souscription d'abonnements numériques, toutes formules confondues, a augmenté de 56%.

Rédactions fusionnées: «trop de personnel»

En conférence de presse, le patron Pietro Supino s'est réjoui du regroupement des rédactions de Tamedia. «Grâce à la nouvelle organisation de nos journaux quotidiens, nous sommes très bien positionnés (...) dans une branche des médias en plein bouleversement», a souligné le président du conseil d'administration.

Pour le directeur général de Tamedia Christoph Tonini, les titres concernés comptent désormais «trop de personnel» au vu de leur réorganisation. S'il n'y pas suffisamment de départs naturels au cours des trois prochaines années, des licenciements ne seront pas exclus à l'avenir, estime-t-il.

En Suisse romande, Tamedia a regroupé les rédactions de 24 heures et de la Tribune de Genève, ainsi que celle du Matin avec celle de 20 minutes. En Suisse alémanique, le groupe a notamment fusionné les équipes du Tages-Anzeiger, du Bund, de la Berner Zeitung, du Landbote et d'autres journaux régionaux zurichois.

Face aux rumeurs de rachats de la Basler Zeitung par Tamedia, Pietro Supino a simplement confirmé que des discussions étaient en cours. Et d'ajouter que le journal bâlois correspondrait à l'esprit du groupe.

Syndicats scandalisés

Le président de Tamedia a en outre exprimé son souhait que la «mauvaise situation» au sein de l'ats, dont le groupe est le plus grand actionnaire, «puisse être maîtrisée» dans les prochains mois. Le groupe de presse entend rester fidèle à l'agence de presse. A ce sujet, Syndicom a déclaré «scandaleux» que Tamedia joue un «rôle prépondérant» dans le démantèlement d'un quart de la rédaction de l'ats et «veuille aussi empocher» une part de 4 millions de francs des réserves de l'agence de presse. Le syndicat appelle en outre le groupe zurichois à se soumettre à nouveau au contrat collectif de travail en Suisse alémanique et au Tessin.

De son côté, Impressum exige que Tamedia dénonce le climat de travail lié à la restructuration des journaux du groupe, les rumeurs incessantes de licenciement collectif et la perte d'identité des titres et de diversité des médias. La direction doit geler les licenciements durant au moins deux ans, comme le demandent les rédactions romandes, estime l'association des journalistes suisses. Les bénéfices des sites commerciaux doivent être investis dans le journalisme.

Tamedia annonce en outre que le politologue Iwan Rickenbacher, ancien secrétaire général du PDC, va quitter le conseil d'administration du groupe. Il doit être remplacé par le Norvégien Sverre Munck, actuel membre du conseil consultatif pour les technologies des médias et l'innovation. Son élection sera soumise à l'assemblée générale le 20 avril prochain. (ats/nxp)

Créé: 13.03.2018, 07h19

Articles en relation

Les rédactions romandes exigent des négociations

Tamedia Une délégation s'est rendue ce vendredi à Zurich. Elle n'a pas caché sa déception au sortir de la réunion avec la direction. Plus...

Tamedia veut racheter le groupe Goldbach

Publicité Le groupe de presse veut se renforcer sur le marché suisse de la publicité. Plus...

Une manif pour dénoncer la politique de Tamedia

Lausanne Les employés du groupe ont manifesté vendredi à Lausanne. Ils dénoncent «le démantèlement» de la presse mis en place par Tamedia. L'éditeur rejette ces critiques. Plus...

Tamedia conteste l'attribution de la pub des CFF

Suisse Le groupe genevois de publicité APG SGA commercialisera les surfaces publicitaires dans les gares et les trains à compter du 1er janvier 2019. Plus...

Tamedia s'empare de l'intégralité de Tradono

Suisse Le groupe de médias zurichois compte renforcer les synergies avec son portail de petites annonces tutti.ch. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...