En Suisse, Starbucks se heurte à McDonald’s

CaféLe géant de Seattle possède huit restaurants à Genève et soixante sur territoire helvétique. Le café-crème à 3.60 francs de McDo représente une sérieuse concurrence.

Le canton de Genève compte 8 starbucks.

Le canton de Genève compte 8 starbucks. Image: Azzurro Matto/Enrico Gastaldello

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Starbucks, qui veut doubler le nombre de ses commerces en Chine, se développe également en Suisse. Le géant de Seattle possède soixante restaurants sur territoire helvétique, dont 25 à Zurich (où siège sa filiale suisse), 8 à Genève et 4 dans le canton de Vaud. La multinationale propose en outre ses boissons chaudes dans les trains CFF depuis trois ans. C’est en mars 2001, à Zurich, que l’entreprise a ouvert sa première boutique dans le pays.

Son développement en Suisse s’est depuis heurté à celui de McDonald’s, son grand rival qui mise également sur les boissons chaudes depuis plusieurs années. Les prix de son concurrent - 162 restaurants McDonald’s proposaient des cafés fin 2015 en Suisse - sont autrement plus attractifs: 3.60 francs un café-crème chez McDonald’s (contre 4,70 chez Starbucks), 4.60 francs le cappuccino (5.90 francs chez Starbucks) ou encore 3.60 francs l’Espresso (contre 4.60 francs).

De Lausanne à Lucerne
C’est de Lausanne que Starbucks achète tout son grain, via sa filiale Starbucks Coffee Trading Company Sàrl. L’arc lémanique est un centre mondial du négoce du café. Le géant entretient un autre lien avec la Suisse: il achète toutes ses machines à café à une PME familiale lucernoise, le groupe Thermoplan.

De Shanghai à Munich, en passant par Austin, les plus de 23'000 points de vente de la chaîne fondée en 1971 à Seattle utilisent les machines alémaniques au quotidien. Face à l’expansion de son client dans l’Empire du Milieu, le fournisseur de Weggis (Lucerne) peut se frotter les mains. Son contrat avec la multinationale, signé en 1999, l’a transformé: cette année-là, la PME employait une vingtaine de personnes. Elles sont désormais quelque 250. Une machine à café estampillée Thermoplan est réputée par sa qualité, mais aussi par son prix, lui qui dépasse régulièrement les 10 000 francs.

Les astuces fiscales de Starbucks au Luxembourg, enfin, comme celles de McDonald’s et Amazon, font depuis l’an dernier l’objet d’une enquête de la Commission européenne. Bruxelles soupçonne ces multinationales d’avoir bénéficié de traitements favorables illicites de la part du Grand-Duché.

(TDG)

Créé: 12.12.2016, 18h23

Articles en relation

Starbucks veut doubler le nombre de ses commerces en Chine

Café La multinationale veut faire de la patrie de Mao son premier marché. Son développement émane d'ailleurs largement de Suisse. Plus...

Fiat et Starbucks forcés de rendre les faveurs fiscales

Union européenne Bruxelles chiffre de 20 à 30 millions les «aides» reçues au Luxembourg et aux Pays-Bas. Les deux multinationales contestent Plus...

Nespresso défie le géant américain Starbucks

Café La filiale lausannoise de Nestlé se lance dans l’exploitation de salons de thé dès le mois prochain Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le PLR repousse son vote sur la démission de Maudet
Plus...