«La Suisse reste un pays stratégique pour Merck»

PharmaL’entreprise, qui a acquis Serono en 2006, inaugurait jeudi son centre de conditionnement de médicaments sur La Côte.

Au cours des deux dernières années, 27 millions de francs ont été investis par Merck dans son centre vaudois de conditionnement étendu sur 8000 m2 et quatre étages.

Au cours des deux dernières années, 27 millions de francs ont été investis par Merck dans son centre vaudois de conditionnement étendu sur 8000 m2 et quatre étages. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous avons une longue histoire avec la Suisse, certes marquée par des hauts et des bas. Ce pays n’en reste pas moins stratégique pour le développement futur de Merck.» Le message de Stefan Oschmann, président et directeur général du groupe allemand qui a racheté Serono en 2006, se voulait rassurant jeudi lors de l’inauguration d’un nouveau centre de conditionnement de médicaments à Aubonne.

Vaud, le grand gagnant

Contrairement à Genève, ville marquée au fer rouge depuis le déplacement en 2012 du quartier général du groupe vers l’Allemagne et les Etats-Unis, et le licenciement (ou déplacement) de 1250 personnes, la petite bourgade vaudoise s’en sort plutôt bien.

Depuis plusieurs années, les projets s’y multiplient. Après la construction d’un nouveau centre d’expertise en 2014, Merck célèbre donc le nouvel agrandissement majeur de son usine. Au cours des deux dernières années, 27 millions de francs ont été investis dans son centre de conditionnement étendu sur 8000 m2 et quatre étages. Et plus de 200 postes de travail y ont été créés.

De quoi ravir les autorités vaudoises, représentées par le conseiller d’Etat fraîchement réélu Philippe Leuba. «Je suis heureux de voir le groupe Merck prendre part au développement de cette Health Valley propre à l’arc lémanique», déclarait l’homme d’Etat, émettant l’espoir que cette collaboration soit aussi fructueuse dans les années à venir, notamment du côté de Corsier-sur-Vevey, où le groupe exploite une autre usine.

En réaction à cette allusion, Stefan Oschmann a préféré laisser planer le mystère, assurant toutefois que l’arc lémanique apparaîtrait en bonne position le jour où de nouveaux besoins se présenteraient. Pour le moment, la nouvelle extension du site d’Aubonne offre non seulement assez de capacité pour répondre à la demande actuelle, mais également à celle de futurs autres médicaments biotechnologiques.

En tout, une fois que le centre sera pleinement opérationnel, quelque 12 millions de boîtes de médicaments et quatre millions d’autoinjecteurs y seront produits annuellement pour approvisionner quelque 150 pays.

Nouvel axe de croissance

Une partie de l’avenir du site dépendra toutefois du tout nouvel axe de croissance adopté par Merck dans le domaine des biotechs: l’immunothérapie anticancéreuse. Le groupe allemand fonde de grands espoirs sur son dernier traitement, baptisé Bavencio. Encore en attente d’un feu vert des autorités européennes, le médicament vient d’être validé par les Américains de la FDA pour deux indications.

Le produit y est ainsi commercialisé pour lutter contre le cancer de Merkel (cancer de la peau) ainsi que celui de la vessie. «Une douzaine d’autres indications sont actuellement à l’étude», précise toutefois Stefano Induni, directeur du site d’Aubonne et de Coinsins, 3e usine présente dans le canton de Vaud.

Quoi qu’il en soit, l’immunothérapie anticancéreuse viendra s’ajouter à ses autres spécialités développées dans l’arc lémanique que sont «les troubles endocriniens et métaboliques, ceux de la fertilité ou encore leur traitement contre la sclérose en plaques».

Créé: 29.06.2017, 20h10

Articles en relation

Résultat annuel en hausse de 28,1% pour Merck

Suisse Le bénéfice net 2016 de l'entreprise a bondi à 5,7 milliards de dollars (5,3 milliards de francs) sur un an. Plus...

Unia publie un livre sur le combat des employés de Merck Serono

Lutte syndicale L'ouvrage trilingue sera distribué lors du quatrième congrès du syndicat qui s'ouvre jeudi à Palexpo. Plus...

Merck a développé ses effectifs en Suisse depuis 2012

Pharma Le groupe allemand a renforcé ses équipes dans le canton de Vaud où il emploie désormais plus de 1200 personnes. Plus...

Un contrat embarrassant entre l'EPFL et Merck

Recherche Une enquête de la SRF remet en question l'indépendance de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, sponsorisée par le géant pharmaceutique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manif: faible mobilisation chez les fonctionnaires genevois
Plus...