Le streaming menace le modèle iTunes

MusiqueLe modèle de téléchargement élaboré par la marque à la pomme en 2001 est en train de succomber face à la musique en ligne

Tencent représente aujourd’hui le conglomérat le plus puissant d’Asie devant Alibaba, Baïdu ou encore JD.com. Depuis des mois, il talonne même les géants de la Silicon Valley.

Tencent représente aujourd’hui le conglomérat le plus puissant d’Asie devant Alibaba, Baïdu ou encore JD.com. Depuis des mois, il talonne même les géants de la Silicon Valley. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis quelques semaines, un nouveau nom titille les marchés: Tencent. À en croire le «Wall Street Journal», l’entrée en Bourse (IPO) de la filiale musicale du conglomérat chinois devrait en effet survenir ces prochains mois. D’après le quotidien américain, plusieurs banques, dont Goldman Sachs, Morgan Bank ou encore Bank of America Merrill Lynch auraient été récemment mandatées pour étudier les documents nécessaires et préparer cet événement.

Une inconnue subsiste toutefois sur ce dossier: le lieu exact de l’IPO. Wall Street et la Bourse de Hongkong seraient effectivement en compétition pour héberger l’action de Tencent Music Entertainment (TME). À première vue anodin, ce choix du lieu de cotation sera en réalité lourd de sens, car il révélera si le groupe chinois est prêt à sortir de son marché national, où il compte déjà quelque 700 millions d’utilisateurs (sur ses plateformes musicales QQ Music et KuGou) et à s’attaquer aux géants de la Silicon Valley. L’échange récent d’actions avec Spotify permet en tout cas de penser que le conglomérat chinois veut poursuivre son développement hors d’Asie.

Mais avant toute autre chose, c’est la valorisation de cette division qui enflamme les esprits des analystes. En quelques mois, celle de TME a doublé, passant de 12,5 milliards de dollars en fin d’année à 25 milliards actuellement. Si tout se déroule comme l’envisagent actuellement les analystes, cette division du conglomérat chinois pourrait ainsi déboucher sur l’une des plus importantes entrées en Bourse de l’histoire des nouvelles technologies.

Vers la fin du modèle iTunes

Quelques mois après Spotify, un autre acteur majeur de la musique en streaming s’apprête donc à ouvrir son capital. Cette actualité remet en perspective l’engouement général pour cette nouvelle manière de consommer de la musique. Toutes les analyses abondent désormais dans le même sens: les détenteurs de smartphone ne veulent plus voir leur mémoire saturée de musique. En quelques années, le streaming a logiquement pris le pas sur le téléchargement, condamnant ainsi à une mort certaine iTunes, ce modèle développé par Apple en 2001, lui-même à l’origine du déclin du CD.

Si le géant de Cupertino continue de nier pour le moment toute velléité de fermer totalement sa plateforme de téléchargement, son destin devrait être similaire à celui de l’iPod, un gadget désormais largement délaissé par la marque à la pomme. Dans une récente interview sur la BBC, Jimmy Lovine, directeur d’Apple Music (filiale de streaming du groupe américain), évoquait la probabilité que la musique en ligne puisse bien mettre un terme à «l’aventure iTunes» étant donné le déclin continu de ses revenus.

La concurrence explose

Inspirée par le succès rencontré par Spotify, la concurrence se renforce de jour en jour. Amazon, Google, Apple ou encore le français Deezer et Tencent… la conquête de ce marché au potentiel colossal est en marche. Chaque jour, ce sont en effet plusieurs centaines, voir milliers de nouveaux membres qui adhèrent à l’une ou l’autre plateforme. Ils sont même prêts à payer de tels services. Sur un total de 140 millions, 75 millions d’utilisateurs de Spotify sont finalement passés au système d’abonnement payant.

Apple Music, arrivé tardivement sur le marché, en compte déjà 38 millions et s’apprête même à dépasser son concurrent suédois sur le seul marché américain. Ce passage au payant reflète d’ailleurs le principal enjeu pour la division musicale de Tencent, puisque seulement 10% de ses 700 millions d’utilisateurs ont accepté de verser chaque mois quelques yuans.

Droits d’auteur bouleversés

En plus de chambouler le modèle d’affaires des sociétés actives dans le secteur musical, le streaming se répercute également sur les auteurs et leurs éditeurs. «Internet a fait chuter le prix de la musique enregistrée et, par voie de conséquence, les revenus des auteurs et des labels qui les produisent», confirmait récemment dans nos pages Nicolas Pont, responsable du service juridique au sein de la Coopérative des compositeurs, auteurs et éditeurs de musique en Suisse et au Liechtenstein (Suisa).

Consciente qu’il n’y aura pas de retour en arrière et qu’une partie des coûts a finalement été reportée dans le domaine de la musique live, la Suisa appelle toutefois à une amélioration du transfert de valeur entre la puissante industrie de l’internet (grâce à la publicité) et les auteurs des œuvres écoutées.

(TDG)

Créé: 15.06.2018, 20h22

Tencent un empire sur Internet

D’un point de vue purement boursier, Tencent représente aujourd’hui le conglomérat le plus puissant d’Asie devant Alibaba, Baidu ou encore JD.com. Depuis des mois, il talonne même les géants de la Silicon Valley. En novembre 2017, durant quelques heures, il dépasse Facebook et entre au classement des cinq plus grosses capitalisations boursières au monde. Créé en 1998 par Ma Huanteng et Zhang Zhidong, ce conglomérat chinois n’a cessé de se diversifier au cours des vingt dernières années. En plus de la musique en streaming (lire ci-contre), Tencent s’est développé dans de nombreux services en ligne, dont WeChat, un réseau social comptabilisant près d’un milliard d’utilisateurs (contre 2 milliards pour Facebook). Grâce à des investissements colossaux, le groupe est aussi un acteur majeur dans le jeu vidéo avec Riot Games (League of Legends) ou encore Supercell (Clash of Clans et Clash Royale). Enfin, afin de se diversifier hors de Chine, Tencent possède des parts dans Snapchat, Tesla ou encore Paradox en Suède. O.W.

Articles en relation

Un géant chinois d’Internet se frotte aux Américains en Bourse

Economie Tencent est au coude-à-coude avec Facebook et Amazon pour la 5e place des capitalisations les plus importantes Plus...

Softbank vend Supercell à Tencent

Numérique Le développeur finlandais de jeux vidéos a été racheté pour 8,6 milliards par l'entreprise chinoise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La révolte des gilets jaunes
Plus...