Une start-up genevoise crée des lunettes pour mieux dormir

InsomnieToujours plus de gens ont des troubles du sommeil. En cause les écrans et la lumière LED. L'entreprise GoodNight pense pouvoir les réduire.

Les lunettes de la start-up GoodNight ont été produites à 5000 exemplaires.

Les lunettes de la start-up GoodNight ont été produites à 5000 exemplaires. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des lunettes de sommeil. Voici sur quoi misent l’optométriste genevois Eugène Duvillard et l’ingénieur en optique Guillaume Arnoux, qui se sont associés pour créer la start-up GoodNight.

Tout part d’un constat: en Suisse, un quart de la population souffre de troubles du sommeil et huit personnes sur cent consomment des médicaments pour dormir, selon l’Office fédéral de la statistique qui se base sur une enquête réalisée en 2012. La montée en puissance des smartphones et des lampes à basse consommation d’énergie (LED) ont entre-temps accru ces chiffres, selon des études.

Les études, Eugène Duvillard les dévore. Elles viennent d’ailleurs confirmer aujourd’hui ses théories, qui faisaient sourire il y a dix ans. Ecrans plats et LED, ces émetteurs d’ondes lumineuses – dites bleues – ont des effets sur la mélatonine, l’hormone qui déclenche le sommeil. Ils ne sont pas l’unique cause des troubles du sommeil, mais jouent un rôle prépondérant dans nos nuits difficiles, comme le stress, la qualité des matelas et d’autres causes liées à une mauvaise hygiène de vie.

Se protéger des ondes bleues

Portées idéalement deux heures avant d’aller se coucher, les lunettes GoodNight, brevetées, sont censées protéger nos yeux des ondes bleues, qui perturbent notre rythme circadien. Elles n’ont été certifiées par aucune étude scientifique, mais selon quelques articles de presse, elles ont un effet positif.

Pour écouler les 5000 premières paires qu’ils ont fait construire dans le Jura français, les deux entrepreneurs comptent sur le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux. Ils ne souhaitent pas s’associer avec des distributeurs, préférant miser sur les ventes sur leur site Internet. «Nous avons un projet technologique pour revenir à un sommeil 100% naturel», souligne Eugène Duvillard, alors qu’il se vend chaque année en Suisse des millions de boîtes de somnifères ou de tranquillisants.

D’autres entreprises se sont attaquées à ce gigantesque marché, de F. lux, un programme informatique qui adapte la température de la couleur d’un ordinateur selon l’heure de la journée, aux lampes intelligentes en passant par les masques et la musicothérapie. Des assureurs proposent en outre des cours pour bien dormir, étant donné que, selon la Suva, «la fatigue provoquerait en Suisse un accident professionnel sur cinq».

Premier conseil prodigué lors de ces leçons: éviter les écrans une heure avant d’aller au lit. Sauf bien sûr si l’on porte les nouvelles lunettes fabriquées par la jeune pousse genevoise. (TDG)

Créé: 20.11.2016, 19h37

Articles en relation

Près d'un Genevois sur trois déclare souffrir d'insomnie

Statistiques L’insomnie affecte la santé. Conseils pour retrouver le sommeil. Plus...

Quand le patron prend soin du sommeil de ses employés

Sommeil La fatigue provoque un accident professionnel sur cinq. Pour les éviter, une entreprise donne des cours sur le sommeil. Reportage. Plus...

Les ados souffrent d’une sorte de décalage horaire

Troubles du sommeil Les jeunes ont toujours plus de peine à s’endormir le soir et à se lever le matin. Des spécialistes s’inquiètent et prônent une réforme des horaires scolaires. Plus...

Le sommeil reste le meilleur coéquipier du marin solitaire

Voile Se reposer quand on est seul à bord est un exercice ardu mais indispensable. Les Suisses de la Mini Transat l’ont bien compris. Plus...

Près d'un Genevois sur trois déclare souffrir d'insomnie

Statistiques L’insomnie affecte la santé. Conseils pour retrouver le sommeil. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'affaire Maudet inquiète jusqu'à Berne
Plus...