La RTS dévoile le coût de ses programmes

MédiasOpération transparence pour la chaîne de service public sur fond de pertes financières.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Radio Télévision Suisse (RTS) a publié lundi les coûts de ses émissions. On apprend ainsi que chaque jour la filiale romande de SRG SSR dépense en moyenne 80’000 francs pour couvrir l’actualité du 19h30 et du 12h45. Par semaine, elle en dépense 200’000 pour Passe-moi les jumelles et 50’000 pour 26 Minutes, l’émission humoristique du samedi.

Game of Thrones pas cher

Une série américaine comme Game of Thrones? Elle lui coûte moins de 5000 francs par épisode, c’est moins qu’une fiction française (entre 12’000 et 17’000) ou qu’une émission de Sport Dimanche (50’000). Game of Thrones et les autres séries américaines ou européennes ne coûtent pas cher à l’achat pour un bassin de population comme la Suisse romande.

Le rapport est d’environ cent francs la minute pour une série achetée, contre plus de 10’000 francs la minute pour une série produite en Suisse par des sociétés de production privées. «C’est logique compte tenu du fait que les séries américaines amortissent leurs coûts sur le marché international. Ça explique pourquoi la RTS peut proposer les meilleures à son public, souvent en avant-première», indique Gilles Marchand, directeur de la RTS.

SRG SSR, la maison mère de la RTS, souligne sa volonté de transparence à l'égard du public, alors que sa filiale alémanique (SRF) a publié ses coûts l'automne dernier.

Perte de 90 millions en 2015

Des chiffres publiés dans un contexte agité. Le groupe a enregistré une perte de 90 millions de francs l’an dernier. L’entreprise estime avoir souffert du franc fort et d’une décision du Tribunal fédéral de ne plus assujettir la redevance à la TVA. Par foyer, la redevance est passée de 462 francs - un chiffre stable depuis 2007 - à 451 francs, ce qui a entraîné un manque à gagner de 27 millions. Ses recettes seront en outre impactées par la révision de la loi sur la radio et la télévision (LRTV), qui prévoit une hausse de 4 à 6% de la quote-part du produit de la redevance dévolue aux stations et aux chaînes locales et régionales.

SRG SSR a annoncé en octobre son intention de supprimer 250 postes dans le cadre d’un plan visant à économiser 40 millions de francs dès cette année. La RTS a supprimé plus de 70 postes équivalent plein temps dans ce contexte. Elle a procédé à une quinzaine de licenciements et négocié plus de trente retraites anticipées.

Licenciements et retraites anticipées

La caisse de pension de l'entreprise sera aussi sans doute amenée à réduire son taux d’intérêt technique, indique le groupe dans ses comptes annuels. L'entreprise a par ailleurs réagi sur le marché publicitaire, en fondant avec Swisscom et l'éditeur Ringier une entreprise dédiée au sponsoring et à la commercialisation d’espaces publicitaires qui devrait être opérationnelle cette année.

En chiffre d’affaires, SRG SSR est le plus grand groupe de médias helvétiques, devant Tamedia, l’éditeur de la Tribune de Genève et de 24heures, et Ringier. En termes d’effectifs, ce dernier est par contre plus important (voir infographies). (TDG)

Créé: 02.05.2016, 16h50

Articles en relation

La RTS sabrera dans la météo et les films

Télévision Le directeur de la RTS (Radio Télévision suisse), Gilles Marchand, nous confie en primeur les sacrifices prévus dans les programmes. Plus...

Non, la RTS ne devrait pas déménager à Lausanne

Arc lémanique C'est le Conseil fédéral qui le dit en réponse à une question du conseiller national Manuel Tornare. Plus...

Editeurs contre SSR

Marché publicitaire Editorial L’alliance publicitaire SSR-Ringier-Swisscom est attaquée en justice. Une plainte est déposée Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...