Passer au contenu principal

RFFA: peut mieux faire

La réforme de la fiscalité est entrée en vigueur le 1er janvier. Pour les entreprises, les conséquences directes sont encore floues, mais l’espoir renaît de pouvoir investir davantage.

Stéphane Oberson, patron de boulangeries, dénonce la taxe professionnelle genevoise.
Stéphane Oberson, patron de boulangeries, dénonce la taxe professionnelle genevoise.
Pierre Abensur

Qui dit nouvelle année dit nouvelle imposition pour les personnes morales. La réforme fiscale sur l’imposition des entreprises – RFFA de son petit nom– est progressivement entrée en vigueur dans chaque canton. Certains entrepreneurs en voient déjà les effets et témoignent d’une bouffée d’oxygène sur le marché. D’autres sont davantage mesurés et attendent de voir les effets au niveau comptable. «On ne sait pas encore quels bénéfices nous allons faire cette année», souffle le patron d’une société neuchâteloise.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.