Procter & Gamble restructure: des dizaines de postes risquent d'être supprimés à Genève

MultinationalesL'entreprise emploie plus de trois mille personnes à Genève. Le bénéfice net du groupe a diminué de 16%, à 2,41 milliards de dollars, en 2011

Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Procter & Gamble subit la crise. L'entreprise a annoncé en février dernier une restructuration qui le conduira à supprimer 10% de ses effectifs, soit 5700 postes d’ici fin 2013. Contactée au téléphone, la directrice générale de Procter & Gamble Genève, Frédérique Reeb-Landry, déclare que ces restructurations concernent surtout la multinationale à l’international. Elle reconnaît toutefois que Genève sera également touchée. Des dizaines de postes pourraient être supprimés.

Frédérique Reeb-Landry ajoute que l’entreprise commencera par ne pas compenser des départs de collaborateurs. «Une stratégie d’optimisation nous conduit à une stabilisation autour des 3000 employés», continue Frédérique Reeb-Landry. Plusieurs acquisitions ont conduit Procter & Gamble Genève à accroître ses effectifs ces dernières années. En 2011, avec quelque 3150 collaboratrices et collaborateurs, l’entreprise est devenu le troisième employeur privé du canton.

Ces suppressions d’emplois à Genève surprennent. Fin avril, la Tribune de Genève annonçait l’arrivée de cinquante nouveaux collaborateurs dans le sillage du déménagement de la direction mondiale des produits d’entretien et de la lessive.

Contactés au téléphone, des employés confirment qu’une vague de restructurations touche le bureau genevois de Procter & Gamble depuis la fin de l’automne dernier. Ils estiment à entre 50 et 100, le nombre de postes qui n’ont pas été repourvus après les départs, négociés ou pas, d’anciens collaborateurs. Ils croient savoir qu’à Genève personne n’a été licencié mais que la pression, toujours plus importante alors que le climat des affaires est morose, en a conduit beaucoup à partir volontairement, et que leurs postes ne sont pas repourvus.

Dans un communiqué, Procter & Gamble Genève précise que cette restructuration n’a rien avoir avec l’annonce faite ce même vendredi comme quoi le groupe américain allait installer le management de sa division beauté à Singapour afin de profiter de la croissance asiatique. Frédérique Reeb-Landry précise dans ce communiqué: «Ce recentrage opérationnel d'une unité d'affaires vers les marchés de croissance ne concerne pas plus de 20 personnes dans le monde». Le communiqué confirme ensuite que «l'optimisation de l'organisation du groupe à l'échelle internationale passe par une réduction moyenne de 10% des effectifs sur deux ans». Cependant, ajoute la multinationale, «il est prématuré de conclure qu'il en sera ainsi de façon linéaire à Genève».

Les licenciements que le groupe a annoncé à l’échelle mondiale devraient toucher dans un premier temps principalement le marketing et devraient permettre d’économiser 800 millions de dollars. Les emplois seront touchés mais également les dépenses publicitaires qui vont massivement migrer vers Internet.

Ces révélations interviennent deux semaines après la publication des résultats de P&G pour le troisième trimestre de son exercice décalé au cours duquel le bénéfice net a diminué de 16%, à 2,41 milliards de dollars. Le fabricant des couches Pampers, des piles Duracell, des shampooings Head & Shoulders ou des rasoirs Gillette a notamment imputé ce glissement à une répartition des ventes défavorable en termes de régions et de produits.

Créé: 11.05.2012, 12h08

Articles en relation

«La brutale leçon de Merck»

L'éditorial Comment accepter qu’une entreprise qui réalise 745 millions de bénéfices liquide plus de mille collaborateurs? Plus...

Pagani dévoile son arme pour construire des logements sociaux

Ville de Genève Le ministre du logement de la Ville de Genève s'octroie un bon carnet. Il critique les multinationales et les invite à coopérer. Plus...

Applied Materials délocalise en Chinne: 150 et 170 emplois menacés

Panneaux solaires Contrairement à Serono, une grande partie des employés sont syndiqués et l’entreprise a signé une convention collective de travail. Plus...

Frederique Reeb-Landry, directrice générale du centre P&G de Lancy: «Une stratégie d’optimisation nous conduit à une stabilisation autour des 3000 employés» (Image: Lucien Fortunati)

Articles en relation

Procter & Gamble: pas de licenciements à Genève?

emploi La directrice du site genevois se veut rassurante sans pourtant pouvoir donner de garanties Plus...

Genève, capitale mondiale des lessives

Multinationales Procter & Gamble y installe sa division de produits de ménage, qui pèse 30% de son chiffre d’affaires global Plus...

Quel développement économique pour Genève après le séisme Merck Serono?

L'annonce de la fermeture du site genevois du fleuron biotech a fait l'effet d'une bombe. Le canton doit-il repenser son modèle d'accueil des multinationales ou maintenir le cap? La conseillère administrative socialiste Sandrine Salerno et l'entrepreneur Jesús Martin-Garcia (PDC) en ont débattu au Café des Savoises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.