Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

«Le pharmacien indépendant va disparaître»

Gérard Bédat, dans sa pharmacie au centre-ville. L’officine à son nom emploie sept personnes contre une douzaine il y a quelques années.

Les médicaments sont chers. Les pharmaciens gagnent-ils trop?

Vos marges ne sont-elles donc pas assez importantes?

Pourquoi? Le marché n’est-il pas en train de croître?

Lesquelles?

Comment ça marche concrètement?

En quoi est-ce une combine?

Pourquoi les pharmaciens ne se défendent-ils pas mieux face aux lobbies de l’industrie et des assureurs?

Au contraire?

N’avez-vous fait aucune proposition pour y remédier?

Que pensez-vous de révision de la loi sur les produits thérapeutiques, qui devrait entrer en vigueur en janvier 2018?

Cela se fait déjà à l’international…

Que proposez-vous pour y remédier? Allonger les horaires d’ouverture?

La récente arrivée de la coopérative allemande Noweda dans le capital de PharmaFocus, un grossiste pour indépendants, vous donne-t-elle quelques espoirs?