Passer au contenu principal

Et si on nommait les chefs au hasard?

Un professeur de l'Université de Fribourg a mené une expérience montrant que les managers désignés au hasard performaient aussi bien. Une façon d'éradiquer la maladie du pouvoir?

Les chefs choisis de manière aléatoire serait moins surestimés et plus attentifs à l'opinion des autres.
Les chefs choisis de manière aléatoire serait moins surestimés et plus attentifs à l'opinion des autres.
Getty Images

George Washington exigeait qu'on l'appela «Sa Grandeur le président des Etats-Unis». Catherine de Russie refusait quant à elle d'ouvrir les lettres qui n'étaient pas adressées à «Sa Majesté impériale». Et, à la Maison-Blanche, Mme Lincoln se tourna un jour, telle une tigresse, vers Mme Grant, vitupérant: «Comment avez-vous l'audace de vous asseoir en ma présence avant que je ne vous y invite?»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.