Nestlé entame sa lutte contre le plastique

ConsommationEn ouvrant à Lausanne son propre institut de recherches, le géant suisse veut trouver de vraies alternatives au plastique.

Mark Schneider, administrateur délégué de Nestlé, au siège de l'entreprise à Vevey (VD).

Mark Schneider, administrateur délégué de Nestlé, au siège de l'entreprise à Vevey (VD). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au printemps dernier, dans une série sur la menace planétaire liée au plastique, nous dévoilions la difficulté qu’avaient la grande distribution et le monde industriel à se désintoxiquer du plastique. Conscients du dégât d’image que provoque leur consommation exponentielle de la fameuse matière, les groupes et marques les plus influentes n’ont cessé de communiquer sur ce thème tout au long de l’année et de présenter des projets liés à cette thématique.

Après une première annonce – survenue en début d’année et considérée comme une opération de «Greenwashing» (écoblanchiment en français) par certaines ONG à l’instar de Greenpeace – Nestlé semble cette fois prêt à s’engager réellement dans cette lutte. «Nous voulons être un leader dans le développement des solutions d'emballage les plus durables pour nos produits alimentaires et nos boissons», assure par communiqué son administrateur délégué, Mark Schneider.

Pour y parvenir, Nestlé compte augmenter ses capacités de recherche afin de développer de nouveaux matériaux et solutions d’emballage. À Vers-chez-les-Blancs, où la multinationale exploite un important centre de recherche et développement, un institut y sera créé avec la mission de découvrir et développer de nouvelles solutions d’emballage plus respectueuses de l'environnement. «Il emploiera une cinquantaine de personnes et comprendra un complexe de laboratoires ultramoderne, ainsi que des installations de prototypage rapide», détaille Nestlé sans donner la date exacte de la création de ce centre, ni de l'investissement qu'il représentera pour l'entreprise. (TDG)

Créé: 06.12.2018, 09h45

Articles en relation

Distribution et industrie peinent à se désintoxiquer du plastique

Suremballage Tout en disant prendre le problème à cœur, les grands groupes restent opaques sur leur consommation de matière synthétique. Plus...

Décharge chinoise fermée: la panique gagne l’Europe

Matière Après avoir absorbé jusqu’à 56% des déchets mondiaux de plastique, la Chine a fermé les vannes et créé un séisme en Occident. Plus...

Les jeunes partent en guerre contre le plastique

Plus...

L’inquiétante omerta des détaillants sur le plastique

Pollution Une étude de Greenpeace prouve que les enseignes suisses prônent le flou quant à leur consommation d’emballage plastique. Plus...

Les pailles, ce fléau que la Suisse ignore

BILAN Les entreprises et les politiques ont pris conscience de la pollution plastique. Une fronde mondiale est en marche pour réduire l’utilisation d’objets à usage unique. Sauf chez nous. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...