La mythique Fender cherche le bon doigté

Guitares électriquesLe numéro un mondial de la guitare électrique est désaccordé. La crise et la révolution musicale sont passées par là. Fender, qui a manqué son entrée en bourse au printemps, planche sur sa partition.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Qu’est-ce qui réunit Jimi Hendrix, Bruce Springsteen, Dylan, Kurt Cobain et tant d’autres (voir la galerie photos)? Fender!

Numéro un mondial de la guitare électrique, Fender a tout du mythe. Sa Stratocaster, lancée en 1954, surfe sur la renommée et attire toujours les prétendants.

Pourtant, après une histoire déjà mouvementée, la récession est passée par là. La guitare électrique n’étant pas un bien de première nécessité, la crise perturbe la partition de la maison de Scottsdale, Arizona.

Laptops et platines

Aux Etats-Unis, les ventes d’instruments de musique ont globalement fléchi de 13% depuis 2005. Fender réalise 27% de son chiffre d’affaires en Europe. Son business là aussi est à la peine. Et cela devrait durer, écrit le New-York Times.

D’autres canards font dérailler le roi de la Six cordes et de la basse. Contraints dans leur porte-monnaie, les musiciens se replient toujours plus souvent sur des guitares moins chères, produites dans des pays comme la Chine.

Une bonne partie des amoureux de la gratte jurent aussi que rien ne vaut les instruments «vintage» des années cinquante à septante. Les instruments d’occasion coupent la chique aux modèles neufs.

Et puis la manière de faire de la musique a changé. Aujourd’hui, laptops, machines à rythmes et autres platines absorbent les jeunes créateurs. Fender cherche donc à trouver la parade.

Dette et marchés émergents

Dans un document interne, le fabricant envisage de percer sur des marchés émergents comme la Chine et l’Inde. Son avenir pourrait aussi passer par des acquisitions et par plus d’accords de licence et de co-branding.

Un autre problème se pose à Fender. Son principal actionnaire minoritaire, un fond d’investissement privé, a manqué sa sortie en mars.

Le prix élevé (396 millions de dollars) et les doutes sur la croissance future du fabricant ont refroidi les investisseurs. L’entrée en bourse (IPO) a capoté.

Mais Fender pourrait retenter le coup à l’avenir. Il pourrait ne pas avoir le choix. Le fabricant devra rembourser 237 millions de dettes en 2014.

Actionnaire minoritaire, Bill Mendello appartient à son conseil d’administration. Il ne vendra pas sa participation, ni personne parmi les autres actionnaires, assure-t-il.

«J’aime Fender – c’est la plus magnifique entreprise du monde. Nous sommes là pour longtemps et nous ferons ce qui est juste pour Fender.» (nxp)

Créé: 03.10.2012, 12h27

Articles en relation

100 riffs de guitare pour célébrer l'histoire du rock

Musique Un guitariste retrace l'histoire du Rock'n'Roll en compilant 100 riffs célèbres à la suite en une seule prise. Décoiffant! Plus...

A l'usine

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...