Passer au contenu principal

Le marasme chinois inquiète les horlogers

Les ventes de montres vont se tasser, selon une étude. En cause: la Chine qui tousse, la concurrence des objets connectés et le franc fort.

Capture d'écran d'un graphique de l'étude de Deloitte montrant que les exportations de montres suisses en Chine devraient diminuer drastiquement avant la fin de l'année.
Capture d'écran d'un graphique de l'étude de Deloitte montrant que les exportations de montres suisses en Chine devraient diminuer drastiquement avant la fin de l'année.
DR

La période de croissance faste pourrait être terminée pour les horlogers suisses. En juillet, les exportations de montres, en valeur, ont baissé de 9.4% sur un an, selon les douanes. Il faut remonter à octobre 2009, en plein pendant la crise, pour trouver des chiffres aussi faibles.

Demande en berne, franc fort et «smartwatches» obligent par ailleurs les Helvètes à revoir leur stratégie, selon un rapport de Deloitte publié hier. «Les temps sont incertains pour l’industrie horlogère suisse», relève le cabinet. 41% des cadres sondés dans cette enquête se montrent pessimistes pour les douze prochains mois (pour 14% d’optimistes). Il s’agit là du pire résultat depuis le lancement de cette étude annuelle en 2012.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.