Passer au contenu principal

A l'usineFaute de main d’œuvre, le Japon engage des robots

Le patron d'une usine japonaise a confié sa ligne d'assemblage de pièces à des humanoïdes. Des robots qui travaillent de jour comme de nuit.

Les robots du futur débarquent en ville. Plus précisément dans la préfecture de Saitama, au nord de Tokyo, où le directeur de l'usine Glory vient de confesser à un journaliste des Echos avoir donner sa chaîne d'assemblage à des humanoïdes, sorte de robots 2.0 encore plus précis que les machines déjà en place.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.