Les horlogers n’ont jamais autant rapatrié leurs montres

InvendusC’est paradoxalement un bon signe, selon un expert: l’industrie lutte contre le bradage des stocks invendus pour avancer.

Plusieurs groupes ont annoncé leur intention de rapatrier leurs modèles invendus, de Cartier aux filiales de LVMH.

Plusieurs groupes ont annoncé leur intention de rapatrier leurs modèles invendus, de Cartier aux filiales de LVMH. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans les importations horlogères en Suisse, la proportion des marchandises qui font en réalité leur retour au pays des montres est en croissance. De janvier à octobre, selon un communiqué de l’Administration fédérale des douanes publié hier, 40% des importations de montres se rapportaient à des marchandises préalablement exportées.

Il s’agit ici surtout de modèles haut de gamme: la valeur moyenne d’une montre réimportée s’élevait à près de 7000 francs sur les dix premiers mois de 2016. Les prix publics sont eux en général 2,5 fois plus élevés (donc aux alentours des 17 500 francs pour les modèles réimportés).

«Lutte contre le bradage»

L’an dernier, des montres ont été retournées à leur producteur pour une valeur de 1,3 milliard de francs, indiquent les douanes dans leur rapport annuel 2015. Jamais ce chiffre n’avait été aussi élevé (voir graphique). Ce rapatriement des stocks invendus n’est pas forcément un symptôme supplémentaire de la crise structurelle ou conjoncturelle à laquelle font face les horlogers.

«C’est plutôt le signe que l’industrie se bat contre le bradage sur des canaux secondaires de la vente de leurs produits, selon François-Xavier Mousin, cofondateur de l’agence marketing Opus Magnum à Genève. Ces chiffres indiquent que les horlogers reprennent les montres pour les réutiliser en partie afin de créer de nouveaux produits. C’est une décision difficile à prendre, il faut avoir les reins solides, mais il est aujourd’hui pire pour un horloger de voir ses vieux stocks être bradés que de reprendre sa marchandise.»

Retrouvez ici nos infographies sur l'horlogerie

Plusieurs groupes ont en effet récemment annoncé leur intention de rapatrier leurs modèles invendus, de Cartier aux filiales de LVMH. On verra à l’avenir si cette tactique va porter ses fruits.

En attendant, les exportations horlogères chutent. Le mois d’octobre dernier a même enregistré la plus forte baisse mensuelle en valeur depuis octobre 2009 – nous étions alors au sommet de la crise financière – et la chute est désormais presque globale – là où il n’y a encore pas longtemps, ça croissait encore outre-Atlantique et en Europe. De nombreux licenciements et suppressions de poste ont d’ailleurs été annoncés ces derniers mois dans la branche. (TDG)

Créé: 08.12.2016, 21h08

Articles en relation

L'horlogerie enregistre ses pires chiffres depuis 2009

Suisse Les exportations de montres ont chuté de 16,4% en octobre. Il faut remonter à la crise financière pour retrouver une telle chute. Plus...

Indispensable horlogerie

L’éditorial Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.