Passer au contenu principal

LémanHoldigaz entend poursuivre le forage lacustre à Noville

Le groupe veveysan Holdigaz entend poursuivre les démarches entreprises sur le site de Noville (VD). Elles visent à récolter des informations complémentaires sur la présence de gaz économiquement exploitable dans le Léman.

En association avec Gaznat, Holdigaz entend poursuivre le forage dans le sous-sol du Léman entrepris par leur filiale Petrosvibri sur le site de Noville (VD).
En association avec Gaznat, Holdigaz entend poursuivre le forage dans le sous-sol du Léman entrepris par leur filiale Petrosvibri sur le site de Noville (VD).
CHANTAL DERVEY-a

Le groupe veveysan Holdigaz a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 251,8 millions de francs lors de l'exercice 2013-2014, en hausse de 0,4% par rapport au précédent. Le bénéfice net a pour sa part atteint 26,1 millions, en progression de 2,7%.

Les quantités de gaz fournies sur les réseaux des trois distributeurs du groupe atteignent 1,6 milliard de kWh, y compris 15,9 millions de kWh de biogaz. Cette diminution de 3,5% est due aux températures particulièrement élevées de l'hiver dernier, indique Holdigaz mercredi dans un communiqué.

Dans le domaine des techniques du bâtiment, les sociétés Joseph Diémand, Brauchli, Taxa et Roos ont vu leur volume d'affaires consolidé croître de 6,5%. Un bâtiment commun à ces sociétés est en construction à Forel (Lavaux). Il accueillera dès décembre 2015 les quelque 270 personnes rattachées à ces secteurs d'activité.

Le pôle des énergies renouvelables a contribué de manière active aux résultats du groupe. Un accent particulier a été mis sur la valorisation améliorée du biogaz produit sur le site de Lavigny.

Holdigaz conduira d'autres projets durant l'exercice en cours, comme la transformation de déchets de bois en gaz de synthèse.

Procédure de demande de permis

En association avec Gaznat, Holdigaz entend poursuivre les démarches entreprises par leur filiale Petrosvibri sur le site de Noville (VD). Elles visent à récolter des informations complémentaires sur la présence de gaz économiquement exploitable dans le Léman.

«Nous sommes dans une procédure d'obtention d'un permis pour un forage profond, afin d'effectuer une campagne de mesure avec des appareils très précis de laboratoire», a déclaré Philippe Petitpierre, président du groupe. Il s'agit notamment de déterminer l'économicité du projet.

La campagne pourrait avoir lieu dès cet automne pour une durée de trois à cinq mois. Une décision sera prise d'ici le printemps prochain.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.