Passer au contenu principal

De Grisogono, les raisons d’une faillite

Le joailler genevois ferme après 27 ans d’existence. Son naufrage est riche d’enseignements pour l’industrie du luxe.

Après la faillite du joaillier De Grisogono, annoncée mercredi, les 65 employés de son siège genevois peuvent s’interroger: pourquoi maintenant? Après tout, leur entreprise déficitaire était sous perfusion depuis des années.

Première explication: les récentes révélations des «Luanda leaks» ont sans doute donné le coup de grâce. En exposant le gaspillage de fonds de l’Etat angolais pour financer le bijoutier bling-bling, elles ont anéanti tout espoir de trouver un repreneur à court terme.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.