De la graisse de poisson pour les avions de Cointrin

Neste, le raffineur finlandais, fournira du kérosène raffiné à partir de déchets à la fin de 2018 à l’aéroport de Genève.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A priori difficile de faire plus proche. L’aéroport de Genève noue un accord d’approvisionnement en kérosène «vert» avec un groupe de raffinage finlandais dont l’antenne de négoce international emploie une cinquantaine de personnes dans un immeuble situé au bout de la piste de Cointrin. L’infrastructure contrôlée par l’Etat de Genève fournira à partir de la fin de 2018 aux avions parqués sur son tarmac des carburants renouvelables Neste, qui devront représenter «au moins 1%» des quantités totales livrées, indique un communiqué publié mercredi. «Genève Aéroport se réjouit de pouvoir mener à bien ce projet très ambitieux avec Neste, les aéroports ont un rôle crucial à jouer dans la réduction de l’impact de l’aviation sur l’environnement», écrit son directeur général, André Schneider.

En test chez Lufthansa

Contacté, l’Aéroport genevois dit vendre «plusieurs milliers de tonnes par an» de kérosène. Cet accord portera donc sur quelques dizaines de tonnes. Difficile de parler de révolution verte: un seul petit Airbus A320neo – la nouvelle bête de somme d’EasyJet – a besoin de vingt tonnes de «kéro» pour faire le plein.

Dix ans après le lancement de son diesel renouvelable distillé notamment à partir de graisses et d’huiles tirées de déchets – en particulier de poissons – Neste en produit aujourd’hui 1,4 million de tonnes par an sur ses deux raffineries de Rotterdam et de Porvoo, à une cinquantaine de kilomètres d’Helsinki. Cela représente, à titre de comparaison, la moitié des quantités sortant annuellement de la raffinerie de Cressier – la seule encore active en Suisse.

«Notre jet fuel renouvelable, que nous sommes les seuls à offrir en Europe, n’a pas encore été mis sur le marché», explique Kaisa Hietala, vice-présidente du groupe, jointe mercredi par téléphone. «Nous le testons depuis plusieurs années avec Lufthansa ainsi que l’aéroport d’Oslo, qui le propose depuis 2016», poursuit la responsable des produits renouvelables. Aujourd’hui, les autorités européennes limitent à 50% la proportion maximale de carburant vert utilisée par un avion.

Garanti 100% détritus

Il y a quelques années, le groupe finlandais, qui a placé l’environnement au cœur de sa stratégie – au point d’abandonner le suffixe «Oil» apposé à son nom – avait essuyé les critiques d’ONG en raison de l’utilisation d’huile de palme dans son biodiesel. «Nos approvisionnements en matières premières ont beaucoup changé, aujourd’hui 80% proviennent de graisses tirées de détritus – proportion qui atteint 100% pour le jet fuel renouvelable vendu à Genève», répond Kaisa Hietala.

Comment sera acheminé ce kérosène jusqu’en Suisse, afin de limiter le bilan total de son utilisation en termes d’émissions de CO2 Servira-t-il d’additif à l’ensemble du carburant fourni sur le tarmac ou sera-t-il servi aux seules compagnies en faisant la demande? «Tout doit encore être mis en place avec l’Aéroport et les autorités», esquisse Kaisa Hietala. Une expérience qui permettra peut-être la commercialisation du diesel finlandais à base de déchets en Suisse. Les exigences des autorités – qui demandent de connaître la proportion des différentes huiles entrant dans la composition du carburant – ont jusque-là rendu sa commercialisation impossible.

(TDG)

Créé: 13.09.2017, 20h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Merkel échoue à former une coalition
Plus...