Le «dieselgate» plombe le bénéfice de Daimler

AutomobileLe numéro un mondial de la voiture haut de gamme annonce un bénéfice en recul de 21%. Une perte due notamment aux charges liées au scandale des moteurs truqués.

Daimler est empêtré dans le scandale des moteurs diesel, qui a éclaté chez Volkswagen en 2015.

Daimler est empêtré dans le scandale des moteurs diesel, qui a éclaté chez Volkswagen en 2015. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le numéro un mondial de la voiture haut de gamme et des camions, l'allemand Daimler, a publié jeudi un bénéfice net de 1,76 milliard d'euros (2,0 milliards de francs) au troisième trimestre, en baisse de 21% sur un an et inférieur aux attentes des analystes.

Le fabricant des Mercedes-Benz a confirmé son objectif d'un bénéfice opérationnel Ebit en 2018 «bien en dessous» de celui de 2017 (14,3 milliards d'euros), alors qu'il a abaissé ses prévisions de résultats deux fois cette année en raison du conflit commercial sino-américain et de charges liées au «dieselgate».

Sur la période de juillet à septembre l'Ebit du groupe a reculé de 27%, à 2,49 milliards d'euros.

Les analystes sondées par le fournisseur de services financiers Factset s'attendaient à un bénéfice net de 1,94 milliard d'euros, et un Ebit de 2,72 milliards.

«L'industrie automobile et donc aussi Daimler se trouvent toujours dans un environnement très difficile», a commenté Dieter Zetche, patron de Daimler, qui quittera son poste en mai 2019 pour accéder au conseil de surveillance du groupe.

Le chiffre d'affaires du constructeur a légèrement baissé (-1%, à 40,21 milliards d'euros), mais reste stable hors effets de change.

Le chiffre d'affaires de sa branche auto Mercedes-Benz a reculé de 7% sur un an, à 21,7 milliards d'euros, tandis que son Ebit a reculé de 35%, à 1,37 milliard d'euros.

La branche était plombée au troisième trimestre notamment par «une disponibilité limitée des voitures en raison de retards dans la certification» selon les nouveaux standards WLTP, indique le groupe dans un communiqué.

Le trimestre était également marqué par des charges liées à des «procédures administratives et autres mesures» concernant des voitures diesel.

A l'image de la branche automobile allemande, Daimler est empêtré dans le scandale des moteurs diesel, qui a éclaté chez Volkswagen en 2015.

L'année dernière déjà, des rappels et mises à jour de logiciels sur des voitures diesel ont coûté 453 millions d'euros, précise Daimler.

Avant un premier avertissement sur les résultats en juin, Daimler s'attendait encore à un Ebit en légère hausse sur un an. (ats/nxp)

Créé: 25.10.2018, 09h42

Articles en relation

Enquête ouverte contre BMW, Daimler et VW

Union européenne Diverses marques automobiles allemandes se seraient entendues pour ne pas se faire concurrence sur la question des réductions d'émissions polluantes. Plus...

Daimler baisse ses prévisions de résultat

Conflit Chine-USA Daimler a abaissé ses prévisions en raison des droits de douane chinois sur l'importation de voitures fabriquées aux USA. Plus...

Daimler soupçonné d'avoir truqué des moteurs diesel

Allemagne Le gouvernement allemand a demandé lundi des explications à la maison-mère de Mercedes. Plus...

Enquête du gendarme des marchés sur VW et Daimler

Moteurs truqués L'autorité allemande en charge de la supervision des marchés veut notamment déterminer si les deux constructeurs ont enfreint les règles de communication avec les investisseurs. Plus...

Daimler rappelle plus de 3 millions d'auto diesel

Europe Le constructeur va devoir effectuer des améliorations sur des modèles de la marque Mercedes-Benz. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un ministre de l'Economie doit-il savoir parler anglais?
Plus...