Dernier petit noir pour le roi du café, Eric Favre

CapsuleL’entrepreneur vaudois cède à un groupe brésilien ses deux sociétés: Monodor et Mocoffee.

Eric Favre, l’inventeur de la capsule Nespresso.

Eric Favre, l’inventeur de la capsule Nespresso. Image: Eric Roset

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le père de la capsule de café, Eric Favre, s’apprête à tourner la page d’une longue carrière. Mercredi, l’entrepreneur vaudois a effectivement annoncé la vente de ses deux sociétés spécialisées dans le café: Monodor Patents SA et Mocoffee SA. Pour un montant non communiqué, elles sont reprises par une entreprise brésilienne: Wine.com.br. Cette dernière est une filiale d’e. Bricks Digital, la société d’investissement du groupe de médias RBS.

Forte émotion

Contacté hier par téléphone, l’entrepreneur vaudois ne cachait pas son émotion à céder de la sorte son bébé. «J’ai surtout une certaine nostalgie à quitter cette scène professionnelle sur laquelle je me débats depuis près de quarante ans», raconte-t-il. Eric Favre confesse également quelques regrets. «Durant les quatre dernières années, nous avons tenté avec l’une de mes trois filles (ndlr: l’avocate genevoise Janelise Favre) de retrouver un repreneur suisse pour la holding familiale. Mais sans succès!»

Faute d’acheteur local ou de successeur – «Dans un petit monde comme l’est celui du café, l’ombre du père aurait été trop pesante», explique le Vaudois – la solution brésilienne est apparue comme la plus favorable. Pour le moment en tout cas. Car si contractuellement parlant, les Brésiliens sont contraints de conserver le centre de recherche de Saint-Barthélemy et ses douze employés durant l’année à venir, au-delà l’incertitude guette.

«Une fois cette échéance tombée, j’espère que ces derniers auront compris tout l’intérêt qu’ils ont à conserver des activités en Suisse et profiter de l’immense réseau développé ces dernières années entre notre centre de Saint-Barthélemy et les autres instituts de recherche locaux à l’exemple de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL)», explique l’inventeur de la capsule Nespresso en 1976, puis de celle de Mocoffee en 1991. A noter que cette dernière se base sur une logique technologique inversée. «Au lieu d’entrer par la plus petite face, comme chez Nespresso, l’eau d’extraction entre par la plus grande face et le café extrait sort par la petite», raconte l’entrepreneur.

Récompense et retraite

Aujourd’hui, si l’on en croit l’entreprise, que ce soit par des contrats de licence d’exploitation (Lavaza ou la gamme Delizio de Migros) ou des ventes par Mocoffee, la moitié des capsules de café vendues à travers le monde seraient basées sur cette invention.

L’année dernière, Eric Favre s’était d’ailleurs vu décerner le premier Lifetime Achievement Award lors du symposium international consacré au café. A l’avenir, le Vaudois, auteur du livre La créativité entrepreneuriale expliquée aux nouveaux talents, compte mettre à profit son temps libre pour aider et conseiller entrepreneurs en herbe et créateurs de start-up.

Créé: 12.03.2015, 21h51

Articles en relation

Nespresso défie le géant américain Starbucks

Café La filiale lausannoise de Nestlé se lance dans l’exploitation de salons de thé dès le mois prochain Plus...

Un géant du café ouvre un bureau à Lausanne

Café La Suisse est un pôle mondial du café. Keurig Green Moutain entend en profiter pour se développer. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.