Concentration en cours dans l’industrie du tabac

Cigarettes British American Tobacco a offert ce vendredi de racheter pour 47 milliards les parts qui lui manquent dans Reynolds American.

Via du cash et un échange d’actions, BAT veut acquérir les 57,8% des parts qui lui manquent dans Reynolds American. 
REUTERS

Via du cash et un échange d’actions, BAT veut acquérir les 57,8% des parts qui lui manquent dans Reynolds American. REUTERS Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vapotage, réglementations nationales de plus en plus drastiques, croissance constante des contrefaçons, image de marque en déclin continu… Les temps sont durs pour les géants du tabac. Du coup, les ventes mondiales se tassent, de l’ordre de 2 à 3% par an. Et il en va de même pour les marges, qui se resserrent de plus en plus.

Dans un tel contexte, si la plupart innovent et investissent des milliards en pariant sur un nouvel avenir, – tel Philip Morris et sa cigarette électronique, la fameuse iQos, ou British American Tobacco (BAT) et sa VUSE –, certains misent en plus sur une concentration du marché (suivie logiquement d’une réduction des coûts) et se rachètent entre eux.

Un achat de 47 milliards

BAT a dévoilé son jeu ce vendredi en annonçant sa volonté d’acquérir les 57,8% de parts qu’il ne possède pas encore dans Reynolds American, ce groupe américain connu pour ses marques Camel, Pall Mall ainsi que Winston (revendue en 2014 à Imperial Tobacco). En tout, ce sont 47 milliards de dollars (46,3 milliards de francs), via du cash et un échange d’actions, que le propriétaire de la marque Lucky Strike est prêt à mettre sur la table pour cette acquisition.

De quoi faire cesser les nombreuses spéculations qui ont circulé ces derniers mois et qui envisageaient un scénario différent. Si, de l’avis de bon nombre d’observateurs de ce marché, BAT semblait effectivement avoir les dents aiguisées, la proie imaginée était différente.

Les rumeurs ciblaient plutôt Imperial Tobacco, l’un des plus gros fabricants de tabac au monde. A la fin de l’année dernière, Duncan Fox, un analyste de Bloomberg Intelligence, justifiait cette hypothèse en évoquant l’implantation de ce fabricant en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. «Elle y représenterait des opportunités de croissance pour BAT.»

S’installer aux Etats-Unis

Visiblement, l’attrait du marché américain, l’un des plus importants au monde avec des ventes dépassant encore les 90 milliards de dollars, aura su remporter les faveurs du groupe britannique.

Depuis deux ans, Reynolds American est une société d’autant plus intéressante qu’elle a pris la seconde place du marché américain, juste derrière Altria, le propriétaire de Marlboro. En juillet 2014, les marchés assistaient en effet au rachat retentissant de Lorillard par Reynolds American pour 25 milliards de dollars. Méconnu chez nous, Lorillard, née au XVIIIe siècle, était considérée comme la plus ancienne des compagnies de tabac aux Etats-Unis et pesait pour 15% du marché états-unien, contre 25% pour Reynolds American.

A l’échelle mondiale, pour autant que cette transaction se fasse un jour (les autorités de la concurrence auront leur mot à dire), British American Tobacco consoliderait sa troisième place de vendeur de clopes, derrière China National Tobacco Corporation et Philip Morris International.

Créé: 21.10.2016, 22h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...