Une ancienne banquière du Credit Suisse tombe aux Etats-Unis

Fin du secret bancaireLa Zurichoise de 56 ans, a plaidé coupable pour avoir aidé des clients américains à faire de l’évasion fiscale.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’administration Trump ne desserre pas son étreinte sur les banquiers du Credit Suisse poursuivis aux Etats-Unis dans des affaires d’évasion fiscale. Une ex-cadre supérieure de la banque helvétique, a plaidé coupable mercredi dans la banlieue de Washington. Elle a reconnu sa participation à un «complot» pour aider des clients américains du Credit Suisse à contourner le fisc de leur pays. Elle risque jusqu’à cinq ans de prison et doit désormais comparaître le 8 septembre devant le juge fédéral Gerald Bruce Lee pour être fixée sur son sort.

La banquière de 56 ans était l'ancienne responsable, à Zurich, de la clientèle nord-américaine de Credit Suisse au milieu de la dernière décennie. Elle avait été inculpée le 23 février 2011, au même moment que sept de ses anciens collègues. Parmi eux, trois ont plaidé coupable et échappé à la prison ferme. L'un d'entre eux, un banquier qui était sous les ordres de la responsable zurichoise dans le collimateur, a été condamné en mars dernier à deux ans de prison avec sursis et à une amende de 10 000 dollars.

«Elle n'aura plus le FBI au dos, mais, même en Suisse, elle ne retrouvera jamais un travail dans la finance»

Le supérieur direct de la banquière incriminée jeudi, est, lui, toujours considéré comme fugitif par la justice américaine. En revanche, le grand patron de la gestion de fortune de Credit Suisse à l’époque, n’a pas été inquiété aux Etats-Unis. Soupçonné d’avoir acheté son immunité, ce financier est réapparu il y a un an à la tête de Falcon, une banque zurichoise empêtrée dans l'affaire «1MDB», un gigantesque scandale de blanchiment en lien avec la Malaisie.

«En plaidant coupable aux Etats-Unis, cette ex-employée de Credit Suisse se sort d'une situation personnelle infernale dans laquelle elle se débattait depuis six ans», explique un ancien banquier au courant de la situation. «Elle n'aura plus le FBI au dos et ne craindra plus de quitter le territoire suisse, mais cette décision continuera de la marquer à vie; même en Suisse, elle ne retrouvera jamais un travail dans la finance».

Sur la trentaine d'anciens cadres de banques suisses poursuivis par Washington depuis six ans, une petite dizaine, officiaient chez Credit Suisse. A l’image du supérieur de la banquière incriminée hier, certains d’entre eux n’ont pas encore accepté de plaider coupable. Refusant ainsi de jouer le rôle bouc émissaire pour la banque – qui a elle-même plaidé coupable en mai 2014 – mais aussi pour le système financier helvétique. (TDG)

Créé: 20.07.2017, 20h08

Articles en relation

Trio puni pour sa lessive d'argent sale

Vaud L'Anglais fraudeur a pris un an ferme pour blanchiment en Suisse. Sa femme et un banquier écopent du sursis. Plus...

Les banquiers suisses redoutent les risques liés au Patriot Act

Place financière Le président de l’Association suisse des banquiers manifeste des craintes au sujet de l’échange automatique de renseignements en matière fiscale avec les Etats-Unis. Plus...

Un congrès s’ancre à Genève sur fond de bataille fiscale

Transport maritime Mare Forum, une référence chez les armateurs, a eu lieu hier dans le canton. Une première. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...