En Allemagne, le bras de fer entre un demi-million de clients et Volkswagen démarre

JusticePeu après la mise en accusation de dirigeants du groupe, un procès historique démarre en lien avec le scandale du «Dieselgate».

Ce ne sont pas moins de 450 000 clients qui demandent réparation.

Ce ne sont pas moins de 450 000 clients qui demandent réparation. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En Allemagne, le procès qui s’ouvre lundi est sans précédent. Depuis quatre ans, le constructeur Volkswagen fait face à quelque 450 000 clients lui demandant réparation suite aux révélations qui ont donné lieu à ce que l’on appelle aujourd’hui le «Dieselgate».

En termes de nombre de plaignants, une nouvelle page commence effectivement à s’écrire pour la justice allemande, où ce type de class action à l’américaine (action groupée de consommateurs) n’est possible que depuis un peu moins d’un an. Pour permettre aux clients lésés par les moteurs diesels truqués par VW de se défendre, le système judiciaire allemand a en effet dû s’adapter en élaborant cette procédure fortement réclamée par l’association allemande de consommateurs VZBV.

Cette dernière estime en effet que – contrairement à ce qui s’est passé aux États-Unis où le constructeur a déjà déboursé plus de 25 milliards de dollars pour racheter des véhicules et verser jusqu’à 10 000 dollars de dommages et intérêts à certains clients – les propriétaires allemands sont lésés. Malgré les réclamations, Volkswagen refuse toujours tout compromis en Allemagne, assurant notamment suite à une étude que les véhicules concernés par un moteur truqué et remis à jour n’auraient pas perdu de valeur.

Entre les centaines de milliers de plaignants et le constructeur, la lutte s’annonce longue. Pour le journal français «La Croix», un professeur de l’Université de Duisbourg, Ferdinand Dudenhöffer, expliquait que si les plaignants se sentiraient lundi dans la «peau de Robin des Bois», le système juridique allemand est très complexe. «Il leur sera difficile de prouver que leurs véhicules ont perdu de la valeur», estime-t-il.

Sans un accord à l’amiable signé entre-temps (fort peu probable pour le moment), la confrontation devrait donc durer plusieurs années. Dans l’hypothèse où le tribunal de Braunschweig finirait par donner raison aux plaignants, chacun devra ensuite démarrer une quête individuelle pour exiger des indemnités de la part de VW.

Créé: 29.09.2019, 19h16

Articles en relation

Dieselgate: les Suisses entrent dans la bataille juridique contre Volkswagen

Economie La FRC lance une action collective contre le fabricant automobile en Allemagne par le biais de la plate-forme MyRight. Plus...

Pour les salariés de VW, le «Dieselgate» sera sanglant

Automobile En supprimant 30'000 postes d’ici à 2025, le fabricant allemand va opérer la plus importante restructuration de son histoire. Plus...

Volkswagen cherche la sortie du «dieselgate»

Automobile Préserver l’emploi en Allemagne et régler un scandale à 35 milliards: VW se prépare à cette équation impossible. Plus...

DieselGate, Berne reste trop passive face aux abus

Scandale Une année après le scandale des moteurs diesel truqués par VW, l’ATE émet toute une série de revendications. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les 30 ans du mur de Berlin
Plus...