Alcon, cette épine dans le pied du groupe Novartis

PharmaLe géant bâlois envisage de se séparer de sa division spécialisée en ophtalmologie.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Novartis a un «problème Alcon». Sa division ophtalmologique s’est enfoncée dans les chiffres rouges l’an dernier, a annoncé ce mercredi le géant bâlois pharmaceutique au moment de présenter des résultats financiers 2016 en baisse (lire ci-dessous). Sur cette période, Alcon a inscrit une perte opérationnelle de 132 millions de dollars (131,8 millions de francs), contre un bénéfice de 281 millions un an plus tôt. Ses revenus ont reculé de 3%, à 5,8 milliards.

Ces résultats renforcent les incertitudes sur l’avenir d’Alcon au sein de Novartis. Le groupe pharmaceutique pourrait bien s’en défaire. A ce stade, «toutes les options» sur le futur de la division sont à l’étude, affirmait mercredi le directeur général du groupe, Joseph Jimenez. Parmi ces options, il cite tant la possibilité de conserver sa division ophtalmologique, que celle de l’introduire en bourse ou de s’en séparer par une IPO ou une spin-off.

Décision avant la fin de 2017

Le scénario d’une scission a déjà été évoqué en novembre dernier par le président de Novartis, Jörg Reinhardt, qui avait déclaré à la SonntagsZeitung: «La question se pose, si à long terme, le groupe représente le meilleur propriétaire pour Alcon.» Cette division devrait être fixée sur son sort avant la fin de l’année, selon les affirmations hier de Joseph Jimenez.

Cela fait deux ans que les performances d’Alcon, pénalisées par un manque d’innovation, ne correspondent pas aux attentes. L’an dernier, Novartis a tenté d’inverser la tendance en lançant des mesures de restructuration. Le géant bâlois a notamment nommé un nouveau chef, Mike Ball, à la tête de la division. De plus, les activités pharmaceutiques ont été transférées au sein de l’unité Innovative Medicines, ce qui correspondait au déplacement d’un chiffre d’affaires de 3,8 milliards de dollars. Alcon ne se concentre désormais plus que sur la chirurgie oculaire ainsi que sur les lentilles de contact et leurs produits d’entretien.

Cette décision laisse peu de doutes sur les intentions de Novartis, estime Lorenzo Biasio, analyste chez Credit Suisse. «Il semble très probable que le groupe ait envie de se séparer d’Alcon. Pourquoi sinon en aurait-il retiré les affaires qui marchent?» Le problème, souligne l’expert, c’est qu’avant de vendre à bon prix, Novartis doit parvenir à redresser la barre. «Si cela semble bien parti pour les lentilles de contact, ça paraît plus dur pour ce qui est de la chirurgie oculaire.» Lorenzo Biasio estime par ailleurs que vendre serait une bonne décision: «Cela permettra à Novartis de se concentrer sur ses activités de base, les médicaments.»

80 collaborateurs à Genève

Le géant pharmaceutique avait déboursé pas moins de 52 milliards de dollars il y a six ans pour racheter Alcon à Nestlé. En Suisse, l’entité dispose de sites à Genève, Fribourg et Zoug. Elle y emploie près de 400 collaborateurs en tout. Son siège pour la région Europe, Afrique et Moyen-Orient (EMEA) se trouve à Fribourg. Le bureau genevois coordonne la gestion des affaires courantes pour la région EMEA. Il compte 80 employés.

Les mesures de restructuration ont-elles conduit à des licenciements? «En Suisse, le nombre de nos salariés est resté stable en 2016», répond un porte-parole de Novartis. Qu’en sera-t-il cette année? «L’ajustement des effectifs au sein de nos services continuera d’évoluer dans le cadre du développement organisationnel continu de notre entreprise. Il y aura des poches d’augmentation et des poches de réduction.» La réponse est vague. A suivre. (TDG)

Créé: 25.01.2017, 21h34

Résultats en baisse

La concurrence des médicaments génériques et les pressions sur les prix ont pénalisé le géant bâlois, qui a néanmoins profité de la croissance de ses nouveaux traitements.

Novartis a vu son bénéfice net diminuer de 5% sur un an, à 6,7 milliards de dollars. Sans les effets de change, il progresse de 1%, a indiqué le groupe hier. Au plan opérationnel, le résultat a décliné de 8% à 8,3 milliards. En incluant les activités réorientées en 2015, notamment par des transactions avec le britannique GlaxoSmithKline, le bénéfice net total a fondu de 62% sur un an. Le chiffre d’affaires s’est replié de 2%, à 48,5 milliards. Mais il est resté stable à taux de change constants.

Novartis va offrir un dividende de 2,75 francs par action cette année, soit une hausse de 2% sur un an. Les actionnaires profiteront aussi d’un rachat d’actions jusqu’à 5 milliards de francs, une opération qui sera financée par un emprunt. Cela a plu aux investisseurs: malgré des résultats dans le bas des attentes du marché et des perspectives peu ambitieuses pour 2017, l’action Novartis a progressé de 2,4% hier en fin de journée.

Articles en relation

Novartis veut ralentir le vieillissement de l'homme

Santé Novartis a mis en place une plate-forme de médecine régénérative afin de ralentir notre vieillissement naturel. Plus...

Des lentilles contre la cataracte sur le marché

Pharma Novartis vient de recevoir un feu vert américain pour la commercialisation de lentilles permettant de traiter la cataracte. Plus...

Novartis: le directeur général mieux payé en 2016

Pharma Joseph Jimenez a touché en 2016 près de 12 millions de francs, grâce à la part variable de son salaire. Plus...

Les génériques ont pesé sur Novartis en 2016

Pharma Le groupe pharmaceutique bâlois a vu son bénéfice reculer de 5% l'an dernier, à cause de la concurrence. Plus...

La Bourse suisse finit sur un gain de 1,71%

Marchés financiers Poursuivant sa lancée positive, et porté par Novartis, l'indice SMI a connu une importante progression, mercredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...