Un site repère les avions de dictateurs à Cointrin

AviationGVA Dictator Alert émet un tweet dès qu'un appareil appartenant à un régime autoritaire atterrit ou décolle à Genève. Il connaît un succès fou depuis ce week-end.

(Photo d'illustration).

(Photo d'illustration). Image: Genève Aéroport

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ces six derniers mois, des avions utilisés par les hautes sphères du régime très autoritaire de Guinée Equatoriale ont atterri et décollé à Cointrin à cinquante reprises. C'est ce que révèle un compte Twitter lancé en avril, GVA Dictator Alert, créé par un journaliste de l'agence Vesper.media, François Pilet, et son cousin du même nom, Julien.

Le robot - le compte est automatique - sonde toutes les heures des données captées par l'Association des riverains de l'aéroport et publie celles qui correspondent à près de 80 appareils aménagés de façon luxueuse et immatriculés dans une vingtaine de régimes autoritaires. Le nombre d'avions ciblés évolue constamment: au départ, l'outil se concentrait uniquement sur les véhicules du clan Obiang - le nom de la famille dirigeante en Guinée équatoriale.

«Notre outil agit comme un radar»
GVA Dictator Alert devrait sous peu englober la totalité des cinquante nations considérées comme autoritaires par le Democracy Index du Economist Intelligence Unit, de la Corée du Nord au Qatar. Le dernier à s'être posé à Cointrin? Un appareil de la famille royale qatarie la semaine dernière. «On ne sait pas exactement qui voyage dans ces avions et pourquoi ils viennent, indique François Pilet. Ils viennent peut-être parce que Genève est un siège des Nations Unies, mais peut-être aussi pour y cacher de l'argent. Notre outil agit comme un radar.»

Le compte a vu son nombre d'abonnés exploser ce week-end (il en recense ce lundi près de 9000 contre un millier il y a une semaine) depuis qu'outre-Atlantique des articles de presse lui ont été consacrés. «J'ai reçu des appels de journalistes en Espagne, en Russie et des gens sont venus nous proposer des accès à de nouvelles bases de données pour étendre notre couverture à d'autres aéroports à Paris», se réjouit François Pilet. Des internautes ont en outre proposé d'ajouter des avions dans la liste de GVA Dictator Alert, cette dernière étant hébergée sur un site ouvert à tous.

De Qatar au Kazakhstan
Depuis septembre, des avions kazakhs, marocains (un pays depuis retiré de la liste car il ne fait pas partie des régimes autoritaires du Democracy Index) et qatari se sont posés à Cointrin. Des jets privés, et un Boeing aménagé de façon VIP, équato-guinéens ont quant à eux atterri à dix reprises au bout du Léman depuis le début du mois dernier.

«Les gestionnaires de la plate-forme que nous sommes n’ont aucune légitimité pour porter une appréciation sur la moralité des passagers transportés ni de les refuser», souligne Bertrand Stämpfli, le porte-parole de Genève Aéroport. Il s'agit selon lui surtout d'aéronefs au bénéfice d’une clairance diplomatique délivrée par les autorités fédérales, et qui viennent dans le cadre de l'ONU. L'Office fédéral de l'aviation civile, contacté, n'a encore pas eu le temps de répondre à nos questions.

Selon le Democracy Index, la Guinée Equatoriale figure parmi les cinq régimes les plus autoritaires au monde. L'actuel vice-président et fils du président, Teodorin Obiang, devrait sous peu être jugé en France pour détournement de fonds publics, corruption et blanchiment d'argent mal acquis. (TDG)

Créé: 17.10.2016, 17h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.