Un géant chinois d’Internet se frotte aux Américains en Bourse

EconomieTencent est au coude-à-coude avec Facebook et Amazon pour la 5e place des capitalisations les plus importantes

Les mascottes de WeChat, le réseau social chinois très populaire propriété de Tencent.

Les mascottes de WeChat, le réseau social chinois très populaire propriété de Tencent. Image: REUTERS/BOBBY YIP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Apple, Alphabet (Google), Microsoft, Amazon et enfin Facebook… Les cinq géants américains d’Internet ont longtemps dominé le monde boursier. En termes de capitalisation boursière, ils menaient la course en tête avec une avance assez considérable sur les autres. L’été dernier, lors de la parution d’un classement réalisé chaque année par la société PwC, seul le fonds d’investissement du milliardaire Warren Buffett, Berk­shire Hathaway Inc,, menaçait véritablement la place du petit dernier de ce top 5.

Il y a quatre jours, les cartes étaient redistribuées. Le conglomérat chinois Tencent a, en l’espace de quelques heures, fini par détrôner Facebook et mis en péril le règne boursier des Américains. Ce géant d’Internet est en effet parvenu à combler son écart avec Facebook, qui était, l’été dernier, de près de 250 milliards de dollars. Dans son classement, PwC plaçait alors la société en 7e position. Mais, au cours des derniers mois, le titre de Tencent s’est envolé en Bourse sur fond de croissance record de ses revenus (+61% en un seul trimestre). Cela a permis au groupe chinois de réduire, de semaine en semaine, le fossé le séparant de Facebook, mais aussi d’Amazon, dont la valorisation boursière est également au coude-à-coude avec celle du réseau social américain.

Empire sur Internet

Encore méconnue en Occident, Tencent fait partie des sociétés bénéficiant d’une très forte notoriété en Chine. Créée vers la fin du XXe siècle, l’entreprise avait vécu son premier succès avec un service très similaire au MSN de Microsoft. Aujourd’hui, sa réussite économique, l’entreprise la doit en grande partie à ses divers services en ligne, dont WeChat, un réseau social comptabilisant déjà près d’un milliard d’utilisateurs (contre 2 milliards pour Facebook).

En plus de prestations très similaires à son rival américain (diffusion de photos, jeux vidéo, fil de news, messagerie instantanée, etc.), WeChat a étendu son offre à d’autres services, à l’exemple de son système de paiement électronique (en ligne ou par téléphone mobile).

Leader mondial du jeu vidéo

La plus forte croissance de ses affaires, Tencent la doit toutefois à un tout autre secteur: le jeu vidéo. À coups de rachats par milliards de dollars, le groupe chinois n’a en effet cessé de renforcer son offre au cours de ces dernières années, allant jusqu’à détrôner Activision (Call of Duty), Nintendo ou encore Microsoft et Sony.

Après Riot Games (l’éditeur de League of Legends), Tencent a pris l’année dernière le contrôle pour 8,6 milliards de Supercell, société finlandaise à l’origine de succès tels que Clash of Clans et Clash Royals. Des rachats à la chaîne qui commencent à inquiéter la branche. «Il y a un risque que Tencent rafle tout s’il a envie de tout rafler, qu’il acquière une position ultradominante au niveau mondial, et impose ses vues éditoriales et ses envies», s’inquiétait un spécialiste du milieu sur le site du Monde.

À noter que sa production à l’interne ne démérite pas non plus. Avec plus de 200 millions de joueurs inscrits, Honor of Kings («L’honneur des rois» en français) est actuellement l’un des jeux les plus joués du monde et surtout la dernière poule aux œufs d’or du géant chinois. Rien qu’en 2016, ce jeu de combat multijoueur (multiplayer online battle arena, ou MOBA) aurait engrangé pour 1 milliard de dollars de chiffre d’affaires. Au dernier trimestre, alors que ses revenus pour jeux sur PC n’ont augmenté que de 27%, sa gamme de jeux sur plate-forme mobile progressait, pour sa part, de 84% durant les trois derniers mois.

Hors de Chine

Les ambitions de Tencent semblent aujourd’hui sans limites tant sectorielles que géographiques. Elles sont à l’image de son influence sur les marchés, comme l’a récemment démontré la mise en Bourse de l’une de ses filiales: China Literature. Cette plate-forme de livres en ligne a vécu une entrée sur les marchés fracassante au début de novembre avec une envolée de ses titres de 94% lors de la première journée de cotation. Afin d’être moins dépendant de ses affaires basées dans l’Empire du Milieu, le groupe chinois s’est encore lancé dans une stratégie internationale d’investissements, rappelant celle d’un autre conglomérat installé en Asie: Softbank, au Japon.

Tencent possède ainsi une partie du capital de Snapchat, de Paradox en Suède mais aussi de 5% dans Tesla. Il suit la route des autres géants chinois, qui, après avoir évincé sur place leurs concurrents américains grâce à la censure drastique imposée par Pékin, se cherchent désormais de nouvelles opportunités de développement en Occident. Ebay, puis Amazon face à Alibaba; Uber versus Didi Chuxing; Google contre Baidu et désormais Facebook opposé à Tencent… La domination des géants américains sur Internet est aujourd’hui menacée de toutes parts et plus seulement sur le marché chinois. (TDG)

Créé: 26.11.2017, 20h35

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

RTS: l'actu ira à Lausanne
Plus...