Navyboot, le pari raté de Philippe Gaydoul

TextileDix ans après l’avoir acquise, l'entrepreneur schwytzois revend la marque zurichoise de maroquinerie.

Dans le cadre de cette reprise de Navyboot, si le sort du personnel administratif reste incertain, les sites de vente ne semblent pas menacés.

Dans le cadre de cette reprise de Navyboot, si le sort du personnel administratif reste incertain, les sites de vente ne semblent pas menacés. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a dix ans, de grands espoirs étaient placés par le groupe de la famille Gaydoul dans Navyboot. Il faut dire que l’acquisition du maroquinier zurichois, au mois de juillet 2008, représentait le tout premier investissement de la société familiale (fondée par Philippe Gaydoul et sa mère suite à la vente de Denner à Migros pour près de 1 milliard de francs en 2007). Un pari finalement raté sur fond de crise de la branche textile et de pertes financières importantes, à en croire la «HandelsZeitung».

Une décennie plus tard, le groupe Gaydoul annonce en effet que, pour un montant resté secret, la marque passera dans le giron de Globus dès le 1er janvier 2019. En partie toutefois, puisque la filiale de Migros ne contrôlera que cinq boutiques sur treize et trois outlets sur huit. Pour les «boutiques Navyboot dites intégrées», par contre, Globus aura l’exclusivité.

Ambitions ruinées par la crise

Les ambitions de départ apparaissaient pourtant raisonnables. Au moment du rachat, le groupe Gaydoul veut accélérer l’internationalisation de Navyboot. Dans son collimateur, il a en vue la France, l’Allemagne, l’Autriche et l’Italie. Mais des quatre pays voisins, seule l’Allemagne voit vraiment arriver la marque (des points de vente qui seront pour l’instant toujours exploités par le groupe schwytzois).

À première vue juste sur le papier, la stratégie imaginée par l’entreprise familiale prend malheureusement du plomb dans l’aile au fur et à mesure que la branche textile sombre dans la crise. «Le marché a radicalement changé au cours des dernières années», regrette Philippe Gaydoul. Dans un communiqué, l’entrepreneur estime qu’il faut aujourd’hui «moins de surfaces de vente, mais un renforcement du secteur sur Internet et une augmentation des coopérations».

Confrontées à une suroffre généralisée, certaines des marques les plus prestigieuses du monde ont connu des difficultés similaires, à l’instar de Benetton, Abercrombie & Fitch, Gap ou encore de Ralph Lauren. La Suisse n’a pas échappé à cette crise, comme l’a montré le récent fiasco OVS. En juin, la chaîne italienne, qui avait repris les magasins Vögele en 2016, fermait ses boutiques et laissait 1150 salariés sur le carreau.

Réorganisation chez Globus

Globus a par ailleurs connu son lot de déboires. Il y a plus d’un an, Migros regroupait sous la marque faîtière Globus ses filiales Globus, Globus Hommes et Schild et licenciait quelque 80 salariés dans sa centrale argovienne de Spreitenbach.

Dans le cadre de cette reprise de Navyboot, si le sort du personnel administratif reste incertain, les sites de vente ne semblent pas menacés. Comme le groupe Gaydoul il y a dix ans, Globus veut croire au potentiel de Navyboot. «Nous souhaitons renforcer cette offre et créer une gamme complète de vêtements pour femmes et hommes, des chaussures de qualité ainsi que des accessoires élégants en cuir», explique Marcela Palek, responsable de la communication de Globus.

(TDG)

Créé: 27.08.2018, 19h17

Philippe Gaydoul, petit-fils du fondateur de Denner

Articles en relation

Philippe Gaydoul voit les détaillants en grave crise

Distribution Le président de Navyboot et ancien propriétaire de Denner peint le diable sur la muraille. Un spécialiste tempère ses propos. Plus...

Le commerce de détail n'a encore fini de souffrir

Mise en garde «Le choc du franc fort n'est de loin pas arrivé à son terme. Sinon, les chiffres ne seraient pas aussi mauvais qu'ils ne le sont», met en garde l'homme d'affaires Philippe Gaydoul. Plus...

Le président de Denner fustige la branche du commerce de détail

Grande distribution Philippe Gaydoul, président du conseil d'administration de Denner, ne ménage pas ses critiques à l'égard du secteur du commerce de détail en Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève des jeunes pour le climat
Plus...