Le tourisme d’achat ne progressera plus en 2018

DistributionUn euro en hausse ne dissuade pas encore les régions frontalières. Mais la tendance s’essouffle.

Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cliquer sur l'infographie pour l'agrandir

L’année 2015 avait commencé avec un euro à 85 centimes le 15 janvier, quelques minutes après l’annonce de l’abolition du cours plancher de l’euro par rapport au franc (1 fr. 20) par la Banque nationale suisse. La monnaie unique s’est ensuite rapidement hissée au niveau de la parité. Deux ans plus tard, l’année 2017 a débuté avec un euro à 1 fr. 06. La nouvelle année commence à 1 fr. 18. Les habitants de La Côte, du Jura vaudois et de Genève restent néanmoins de fervents adeptes des achats en France voisine.

Les personnes vivant dans ses trois régions, et dans les autres sites les plus proches des frontières, réalisent environ trois quarts des achats effectués à l’étranger par des habitants de la Suisse. Leur population ne regroupe pourtant que 28% des consommateurs du pays. Le volume de leurs emplettes pris en compte ne comprend cependant pas les commissions effectuées lors d’activités professionnelles ou sportives exercées à l’étranger, voire des visites de famille. Pas davantage les courses faites en passant par la Toile.

Il s’agit donc du bon vieux tourisme d’achat, générant en moyenne 6,2% des achats totaux des habitants de Genève, de La Côte et du Jura vaudois. Ses adeptes le pratiquent encore en franchissant des frontières pour se rendre dans des magasins traditionnels, de plus en plus appelés, de nos jours, commerces stationnaires.

«Du fait de l’affaiblissement du franc par rapport à l’euro, observé l’an dernier, le tourisme d’achat n’a plus connu de stimulation en 2017. Sans que cela n’ait induit de baisse pour autant, indique Sara Carnazzi Weber, responsable de l’analyse sectorielle en Suisse pour la deuxième banque du pays. Cette année, le tourisme d’achat ne progressera qu’en ligne.»

Divers signes démontrent en outre que le goût pour les courses dans les pays voisins reste prononcé en Suisse. Elles portaient en moyenne sur trois achats par habitant du pays en 2015. «Bien que domiciliés en grande partie dans des régions frontalières, les touristes d’achat acceptent en plus de parcourir des distances nettement plus longues que les personnes faisant leurs commissions en Suisse. En ne considérant que les déplacements en voiture entièrement voués au shopping («single purpose trips»), ceux-ci portaient sur 14 km pour des trajets aller-retour en Suisse et sur 69 km lors d’emplettes transfrontalières», relèvent les spécialistes de Credit Suisse.

Souffrances des détaillants

Du fait de la persistance du tourisme d’achat, auquel s’ajoutent d’autres facteurs conjoncturels pénalisants, la croissance des détaillants helvétiques s’est limitée à 0,1% l’an dernier (hausse des chiffres d’affaires nominaux). «Bon nombre de détaillants continuent de souffrir. L’augmentation du nombre de faillites s’avère nettement supérieure dans cette branche que dans le reste du secteur tertiaire», relève Sara Carnazzi Weber.

Tendance probablement favorisée par une mutation structurelle. Le patron de Coop, Joos Sutter, prévoit ainsi une forte hausse des achats des consommateurs suisses sur les plates-formes étrangères. De lourds indices lui donnent déjà raison. À commencer par les performances helvétiques de Zalando.

Les achats de consommateurs, domiciliés en Suisse, constituaient en 2016 un quart du chiffre d’affaires du distributeur en ligne berlinois dans la région incluant l’Allemagne, l’Autriche, le Liechtenstein et la Suisse. Les ventes de Zalando auraient en outre plus que triplé en Suisse au cours des cinq dernières années, à 624 millions de francs l’an dernier. Tout cela alors que la population helvétique ne constitue que 8% de celle de la région sous revue (Allemagne, Autriche, Suisse et Liechtenstein).

Le détaillant web d’outre-Rhin talonnerait désormais le leader suisse de la discipline: Digitec Galaxus, appartenant en grande partie à la Fédération des coopératives Migros. Amazon devrait en plus commencer à développer des activités en Suisse cette année. Le leader mondial de la distribution en ligne a signé en novembre, avec La Poste, un accord sur le dédouanement, selon le magazine alémanique Bilanz.

Puissance d’Amazon

Il est déjà souvent admis que le géant américain puisse contrôler un cinquième du marché suisse de la distribution en ligne d’ici à deux ou trois ans, avec un chiffre d’affaires de 2,6 milliards de francs. Contre plus de 600 millions actuellement pour Digitec Galaxus. En recourant à des prestataires tiers et des points de retrait à l’étranger, les ventes d’Amazon destinées à la Suisse atteindraient déjà un sixième des recettes «helvétiques» globales des commerçants en ligne étrangers. (TDG)

Créé: 10.01.2018, 09h38

Articles en relation

Zalando: sous-traitants visés par Unia

Commerce Le syndicat Unia accuse de dumping salarial les sociétés qui gèrent les retours des commandes du géant de la vente en ligne. Plus...

Léger tassement des ventes pour Zalando

Mode La croissance du numéro un européen de la vente de prêt-à-porter en ligne a ralenti au premier trimestre. Plus...

Zalando veut investir massivement en 2017

Commerce en ligne Le numéro un européen de la vente de prêt-à-porter en ligne veut créer plus de 2000 emplois. Il va investir plus de 200 millions de francs cette année. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève des jeunes pour le climat
Plus...