L’utopie de la voiture volante réveille le Salon

Salon international de l’automobile 2017 Porté par Italdesign et Airbus, le concept Pop.Up veut sillonner le ciel des mégalopoles

Présenté en première mondiale à Genève, le concept de voiture volante à batteries d’Italdesign est baptisé Pop.Up.

Présenté en première mondiale à Genève, le concept de voiture volante à batteries d’Italdesign est baptisé Pop.Up. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une enquête auprès des visiteurs du Salon montre que près d’un sur deux s’y rend pour préparer l’achat d’une nouvelle voiture. La manifestation, qui a ouvert ses portes au public jeudi, ne sert pas uniquement à choisir entre la nouvelle Peugeot 3008, le Renault Captur ou le Tiguan Allspace afin de remplacer ce bon vieux monospace Ford Galaxy, maintenant que les enfants ont grandi.

Certains viennent rencontrer l’insolite. Exemple chez Italdesign. «J’ai vu un truc incroyable, là-haut à la Halle 2, une sorte de Smart avec sur son dos un, un, un… comment vous appelez cela déjà? C’est ça, un drone», lance le responsable genevois de la restauration des anciennes Ferrari sur le stand des bolides rouges.

Un drone long de 5 mètres

Allons voir. En effet. En levant les yeux apparaît un drone de 5 mètres sur 4 mètres ressemblant en tout point à ceux qui s’arrachent au rayon jouets à l’approche de Noël. L’énorme logo Airbus apposé dessus montre cependant qu’il n’est pas là uniquement pour amuser la galerie.

Le stand est celui de la société d’ingénierie du célèbre designer italien Giorgietto Giugiaro, le père de l’Alfasud, comme de la Fiat Panda ou de l’Alfa 159. Présenté en première mondiale à Genève cette semaine, le concept de voiture volante à batteries d’Italdesign est baptisé Pop.Up: une «capsule» qui se connecte à un «module terrestre» mais également à un «module aérien». De quoi «faire entrer le transport urbain dans la troisième dimension», selon ses créateurs.

Comme le mantra du moment reste l’autonomie, le véhicule est bien entendu doté d’une «plate-forme d’intelligence artificielle» qui «gérera les trajets». En clair, en fonction du trafic de la mégalopole – São Paulo vient immédiatement en tête – le système relie la capsule en fibre de carbone de deux passagers au châssis ou au drone. Lorsque les passagers ont atteint leur destination, les trois éléments retournent d’eux-mêmes aux stations de recharge.

Une «première» pour Airbus

Tout autant que le concept, c’est bien le drone Airbus géant propulsé par «huit rotors contra­rotatifs» qui retient l’attention du néophyte. Il reflète les travaux d’un bureau de recherche de l’avionneur basé dans la Silicon Valley, qui planche – avec ses fabricants d’hélicoptères – sur le projet Vahana. Ce drone électrique automatisé destiné au transport particulier et au fret devrait effectuer un premier vol à la fin de 2017.

«Venir à un Salon de l’auto est une première pour Airbus», admet Mathias Thomsen, responsable des projets de «mobilité urbaine aérienne», dans un document fourni par l’avionneur. «Genève nous permet de nous joindre aux constructeurs pour parler de nouvelles solutions de mobilité; l’alliance avec Italdesign permet de relier l’automobile à l’aéronautique», poursuit ce dernier.

Reste une inconnue – de taille – qui pèse sur toutes les innovations présentées au Salon, qu’il s’agisse de voitures solaires ou de commandes gestuelles. Seront-elles jamais homologuées? Aucun pays dans le monde ne permet le survol de drones autonomes au-dessus de zones urbaines. Si l’interdiction devait perdurer, la Pop.Up rejoindrait la longue liste des merveilleuses voitures volantes. Comme l’Aerocar Taylor, sortie à six exemplaires en 1949. Ou l’étonnante AVE Mizar, une Ford Pinto ailée, dans laquelle son concepteur perdit la vie en 1973.

(TDG)

Créé: 10.03.2017, 22h54

Articles en relation

Le diesel, vedette déchue du Salon de l’auto 2017

Automobile Motorisation préférée du Vieux-Continent depuis plus d’un quart de siècle, le «gasoil» traverse une crise existentielle… Plus...

Le Salon de l'auto s'offre une Déesse descendue de l'Olympe

Palexpo Premier jour d'ouverture contrasté, entre orateurs inspirés et effervescence studieuse à l'entrée. Reportage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.