Bâloise rachète pour 543,8 millions le Belge Fidea

AssurancesL'assureur bâlois se renforce sur le marché belge en rachetant les branches d'assurance vie et non-vie de l'assureur Fidea.

La Bâloise se renforce en Belgique.

La Bâloise se renforce en Belgique. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'annonce lundi du rachat de l'assureur belge Fidea par Bâloise à hauteur de 480 millions d'euros a été bien accueillie par les analystes. La transaction doit renforcer les parts de marché en Belgique de l'assureur rhénan de manière significative.

Avec l'acquisition de Fidea - la troisième des dix dernières années pour la Belgique -, l'assureur rhénan voit ses parts de marché augmenter dans le Plat Pays à 8,5% dans le segment non-vie (incendie, accidents, risques divers) et 4,2% dans le segment vie, indique-t-il lundi par voie de communiqué.

La transaction devrait être finalisée au deuxième semestre, sous réserve d'acceptation par les autorités de surveillance et de concurrence compétentes.

Fidea a enregistré un volume de primes de 351,6 millions de francs en 2018 (chiffres provisoires), dont plus des deux tiers proviennent du segment non-vie. Le résultat opérationnel (Ebit) s'est révélé négatif, à -8,6 millions de francs, en raison d'effets non récurrents.

Présente en Belgique sous la marque «Baloise Insurance», l'assureur suisse a réalisé en 2018 un volume d'affaires de 1,72 milliard de francs et un résultat opérationnel (Ebit) de 199 millions de francs.

A l'issue de l'intégration de Fidea, Baloise Insurance (Belgique) comptera environ 1600 employés, dont 360 collaborateurs en provenance de Fidea.

Georg Marti, analyste en assurances à la Banque Cantonale de Zurich (ZKB), évalue positivement l'acquisition de Fidea. «Elle s'inscrit dans la stratégie commerciale de Bâloise, qui prévoit également une croissance externe de moindre envergure sur les marchés cibles (dont la Belgique). L'acquisition de Fidea devrait également ajouter de la valeur.»

Peter Casanova de Julius Baer voit l'acquisition de Fidea d'un bon oeil, bien que le prix lui paraisse élevé.

Chez J.P.Morgan Cazenove, Michael Huttner estime que «compte tenu de la solide expérience de Bâloise en matière d'acquisitions en Belgique, nous estimons que les synergies lui permettant de réaliser un bénéfice net attendu de 35 millions de francs seront pleinement réalisées dans deux ans, c'est-à-dire fin 2021».

L'action de la Bâloise a gagné lundi 1,4% à 173,10 francs, dans un SPI en hausse de 0,74%. (ats/nxp)

Créé: 15.04.2019, 07h46

Articles en relation

Bâloise lance son premier fonds immobilier

Assurance La compagnie d'assurance helvétique a amorcé, jeudi, une étape clé de sa stratégie de croissance en mettant sur pied son premier fonds immobilier. Plus...

Volume d'affaires stable pour Bâloise

Assurances Les chiffres présentés par le groupe ont atteint un niveau nettement inférieur aux prévisions des analystes. Plus...

Le bénéfice de la Bâloise grimpe de plus de 30%

Assurances Le groupe d'assurances a réalisé une performance solide au premier semestre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Macron répond au grand débat
Plus...