Passer au contenu principal

Les entreprises ont repris confiance en janvier

Services financiers et d'assurances constituent les deux exceptions notables à l'embellie recensée en janvier, mais ils jugent toujours la situation «très bonne».

Les ressources en personnel limitées des sociétés de planification freinent le remplissage des carnets de commandes.
Les ressources en personnel limitées des sociétés de planification freinent le remplissage des carnets de commandes.

Les entreprises helvétiques ont enregistré en janvier une modeste mais généralisée amélioration de la marche de leurs affaires, selon le dernier sondage réalisé par le Centre d'études conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). La situation demeure néanmoins nettement moins réjouissante qu'il y a un an à la même période, rappelle le rapport mensuel publié mercredi.

La première moitié de l'an dernier avait en effet été marquée par une dégradation notable, avant une amorce de stabilisation en automne. Services financiers et d'assurances constituent les deux exceptions notables à l'embellie recensée sur un mois, mais la situation reste jugée «très bonne».

Les recettes continuent ainsi de croître, quand bien même l'accélération de la demande pour ce type de services connaît un léger accès de faiblesse. Les sociétés de ce segment n'envisagent subséquemment pas d'étoffer leurs effectifs dans un avenir proche.

Prudence pour le reste de l'année

Industrie de transformation et études de projets affichent des améliorations marginales, tandis que la construction, le commerce de détail comme de gros et les autres domaines de services ont profité de manière plus marquée.

L'industrie de transformation anticipe un petit regain de demande à court terme, après avoir mis fin en janvier au ralentissement qui a caractérisé l'an dernier. L'utilisation des capacités techniques s'est certes améliorée, mais le secteur risque d'assister encore à une nouvelle contraction sur le plan de l'emploi.

Dans la construction, architectes et entrepreneurs tablent aussi sur une reprise modérée entraînée par les bâtiments à vocation économiques et les commandes étatiques. Les ressources en personnel limitées des sociétés de planification freinent toutefois le remplissage des carnets de commandes.

Le bon début d'année dans le commerce n'empêche pas les acteurs du secteur de demeurer prudents au moment d'évoquer leurs perspectives. Le spectre de couverture du KOF couvre plus de 4500 entreprises, dont environ 56% ont répondu au sondage.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.