Des économistes et des théologiens mettent en avant le « bien commun »

Pensée économiqueLe professeur d’économie Paul Dembinski, l’ancienne conseillère aux Etats Yvette Jaggi et une vingtaine d’autres intellectuels réhabilitent cette notion.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans le monde fou que nous vivons, rythmé par la déferlante des nouvelles technologies, certaines notions semblent avoir disparu. A l’exemple du « bien commun », dont on devine pourtant l’importance au sein des relations humaines. Avec Jean-Claude Huot, agent pastoral de l’Eglise catholique dans le canton de Vaud, et une vingtaine d’intellectuels et de théologiens, Paul H. Dembinski s’est attelé à décliner cette notion sous des approches différentes. Retenons ici l’angle économique. Durant les Trente Glorieuses et pendant les trente années qui ont suivi, écrit le professeur de l’Université de Fribourg, les fondements politiques, économiques et sociaux issus de la seconde guerre mondiale ont prospéré « parce qu’il a fait de l’efficacité économique son critère suprême de fonctionnement ». Et puis la crise de 2007 a éclaté. Aujourd’hui, dix ans après cette secousse financière, les fissures sont toujours là et les temps d’incertitudes paraissent ne jamais s’arrêter. La crise a tout changé, observe Paul Dembinski, et « elle a déchiré les voiles idéologiques qui dissimulaient la réalité et ses asymétries ». La doxa libérale est ébranlée. Pour tenter de sortir de l’ornière, les auteurs du livre proposent plusieurs pistes de réflexion pour « faire grandir le bien commun ». A l’exemple de la microfinance, notamment abordée par l’ancienne conseillère aux Etats Yvette Jaggi. Pourquoi l’Etat a-t-il autant de peine à remplir une de ses missions, du moins au sein des démocraties occidentales, celle de redistribuer les richesses ? Telle est une des nombreuses autres questions soulevées dans cet ouvrage.

*Paul Dembinski et Jean-Claude Huot, « Le bien commun, par-delà les impasses », Ed. Saint-Augustin, Saint-Maurice, 2017.

*Mardi 17 octobre, une table ronde évoquera cette thématique, en présence de plusieurs auteurs (18h30, Université de Fribourg, Miséricorde salle 2122A) (TDG)

Créé: 12.10.2017, 19h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Croisières: les superpaquebots débarquent
Plus...