Dix bonnes résolutions pour 2016 au travail

C'est la santé!Quelques idées d’engagements à prendre cette année pour améliorer son quotidien au boulot.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La tradition est plurimillénaire: le début d’année est l’occasion de prendre des bonnes résolutions. Un engagement personnel dont le but est d’atteindre un mieux-être ou un mieux-faire. Pour autant qu’on réussisse à tenir le dit engagement, ce qui est le plus difficile à faire. Arrêter de fumer, perdre du poids, être plus serviable avec ses voisins, les bonnes résolutions ne concernent pas que la vie privée; on peut en prendre aussi dans sa vie professionnelle. Voici justement quelques idées d’engagements pour vivre mieux son quotidien au travail.

1) Arriver à l’heure

Ah, qu’il est difficile de quitter la douce chaleur ouatée de son lit pour aller au «turbin». On fait sonner son réveil, disons, à 7 h 00, mais on joue les prolongations jusqu’à 7 h 15. Quitte à arriver ensuite au travail en retard, à supporter les remontrances de son supérieur ou de son patron, et les regards réprobateurs de ses collègues qui sont arrivés à leur poste à l’heure, eux!

En 2016, c’est décidé, on ne sera plus en retard. On préparera la veille ses affaires nécessaires pour le lendemain. On se couchera plus tôt. On se lèvera dès que le réveil sonne. Et on ne sous-estimera pas les temps de transport. OK?

2) Organiser son temps de travail

Les tâches à accomplir s’additionnent sur le chantier, dans le magasin ou le restaurant, les dossiers à traiter s’accumulent sur le bureau… Avec la crise (ou du moins ses prémices en Suisse), les entreprises licencient du personnel ou gèlent leurs engagements, sans pour autant réduire leurs objectifs de productivité. Du coup, les salariés doivent supporter une charge de labeur supplémentaire, mais toujours dans le même laps de temps.

En 2016, c’est décidé, on planifiera mieux ses journées et ses semaines de boulot. On hiérarchisera les tâches. On se fixera des objectifs tenables raisonnablement. Et, en cas d’overbooking et pour éviter un burnout (deux anglicismes dans la même phrase? va falloir prendre la résolution d’arrêter ça cette année), on osera dire «non» à son chef. Nah!

3) Ne plus procrastiner

Un terme savant (c’est juste pour se racheter vis-à-vis de l’Académie française; lire plus avant) pour désigner cette mauvaise habitude de remettre au lendemain le travail qu’on peut faire le jour même.

En 2016, c’est décidé, on hiérarchisera ses tâches (c’est déjà écrit plus haut? Ah bon). On décomposera les missions lourdes en plusieurs petites parties pour les rendre plus simples et plus rapides à gérer. Et on planifiera un temps d’exécution pour chacune d’elles. Allez, promis-juré!

4) Eviter les distractions

Mettre à jour son statut Facebook, répondre à ses courriels perso’, jouer en ligne, faire du shopping sur Amazon ou se rincer les yeux sur YouPorn (si si, avouez!), les tentations d’internet sont nombreuses et distraient du travail, ce qui fait perdre du temps. Bouh, pas bien!

En 2016, c’est décidé, on restera concentré sur sa noble mission. On traitera (le plus possible) ses problèmes personnels sur son temps libbre. Et au travail, ben on travaillera. Logique, non? Cela évitera les heures sup’ injustifiées et les retards, autant dans son travail que pour rentrer chez soi le soir venu.

5) Déjeuner hors de son lieu de travail

Un sandwich ou une pizza avalée sur le pouce devant l’écran de son ordinateur, c’est pas top pour l’estomac ni pour son mental. D’après une étude de l’Université Humboldt à Berlin, le fait de manger à midi en dehors de l’entreprise permet, notamment, de revenir de la pause déjeuner plus créatif.

En 2016, c’est décidé, on mangera dehors, avec ceux de ses collègues qu’on apprécie ou des proches. Cela favorise aussi le réseautage (le vrai, pas le virtuel). Et le réseautage, c’est bon pour le travail.

6) Ranger son espace de travail

Votre bureau est un mélange de garde-manger (où les gobelets de café usagés cotoient les restes de déjeuner) et une annexe des archives nationales (où les vieux journaux se disputent un espace vital avec les dossiers à traiter)? Or, le désordre fait perdre du temps et participe à la déconcentration.

En 2016, c’est décidé, on ne quittera pas son poste de travail sans avoir ranger le chenis qui y traîne.

7) Ne plus critiquer ses collègues

Julien est un glandeur? Amélie est souvent malade? Lucie a couché pour obtenir sa promotion? Le monde impitoyable du travail est aussi celui de la critique et du ragot.

En 2016, c’est décidé, on ne jugera plus son prochain au travail, en partant du principe que personne n’est parfait. En même temps, qu’est-ce que les discussions à la machine à café vont être ennuyeuses…

8) Réduire sa consommation de café

La machine à café, restons-y. Certains travailleurs boivent le petit noir comme du petit lait. Certes, le café est un psychostimulant, qui peut être utile le matin lorsqu’on a la tête dans le coaltar ou en cours de journée en cas de baisse de régime. Sauf que la café, en plus de foncer les dents et de donner une mauvaise haleine, pourrait avoir certains impacts néfastes pour la santé (malgré aussi des effets positifs).

En 2016, c’est décidé, on boira moins de café et plus d’infusions ou d’eau minérale. Santé!

9) Faire du sport

La santé, justement. Courir, faire du vélo, jouer au football ou pratiquer la musculation, tout cela fait du bien au corps. Mais pas que: on évacue le stress accumulé lors de sa journée de labeur et on se vide l’esprit, ce qui permet de mieux dormir le soir et d’être plus productif au travail le lendemain.

En 2016, c’est décidé, on suera au fitness ou on continuera de le faire. Courage!

10) Laisser le travail… au travail

Rien de plus humain que de partager les soucis du boulot avec son conjoint chez soi. Et difficile de résister à l’obligation implicte imposée par la technologie de répondre en tout temps et en tous lieux à ses courriels professionnels. Or, il faut savoir établir des frontières entre travail et domicile. C’est bénéfique pour sa santé mentale et la pérennité de son couple.

En 2016, c’est décidé, on essaiera de rendre le plus étanche possible sa vie professionnelle et sa vie privée. Chiche?

Créé: 13.01.2016, 13h31

Tenir ses résolutions

C’est certainement la première bonne résolution à prendre et la plus difficile. Selon une étude menée en 2007 à l’Université de Bristol impliquant 3000?personnes, 88% des résolutions prises à la nouvelle année échouaient.

Pour éviter l’échec, certains recommandent d’abord de ne pas s’imposer trop de bonnes résolutions d’un coup. Car une résolution nécessite souvent des changements dans ses habitudes de vie, et de travail en l’occurrence. Or, la nature humaine est ainsi faite que nous n’aimons pas trop ni les changements ni les contraintes.

En conséquence,il faut définir en amont une ou quelques résolutions qui paraissent importantes et prioritaires, mais qui sont réaliste s et raisonnablement tenables, en prévoyant au besoin des étapes et en se donnant les moyens d’atteindre l’objectif final fixé. O n évitera aussi de prendre le même engagement chaque année, car cela signifierait que celui pris l’an passé n’a pas été tenu, ce qui n’est pas bon pour le moral, et donc la détermination.

Ensuite, il est conseillé de rendre publique(s) la ou les quelques résolutions prise(s) devant ses proches, ou ses collègues en l’espèce. Cela engage davantage à la(les) tenir.

Enfin, on recommande de s e féliciter pour chaque étape franchie, et a fortiori lorsqu’on atteint l’objectif final visé.Et, en cas d’échec, de savoir être indulgent avec soi-même.
F.B.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...