Direction Forêt Noire pour le «plus bel avion du monde»

AviationFaute de mécènes intéressés en Suisse, l'un des deux seuls quadrimoteurs à hélices Super Constellation en état de vol est repris par des investisseurs en Allemagne

Un des deux «Super Connie» suisses rejoindra l’ancienne base de Bremgarten, qui accueille des avions historiques.

Un des deux «Super Connie» suisses rejoindra l’ancienne base de Bremgarten, qui accueille des avions historiques. Image: Super Constellation Flyers Association

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La messe est dite en Suisse pour l’un des deux derniers Super Constellation encore en état de vol. Porté à bout de bras durant quinze ans par une équipe de passionnés, grâce au soutien de plus de 3000 aficionados, l’appareil mythique sera démonté dans son hangar de Kloten et transporté sur l’ancienne base de Bremgarten, en Allemagne. Situé à quarante minutes de voiture de Bâle, l’aérodrome accueille désormais nombre d’avions historiques.

En voie de liquidation, la Super Constellation Flyers Association (SCFA), qui exploitait ce «Super Connie», a annoncé dimanche sa «prise en main» par un «groupe d’investisseurs» qui «possèdent déjà un grand nombre d’avions historiques». La SCFA regrette que «malgré l’engagement jusqu’à la dernière minute de [notre] comité, une solution suisse n’a malheureusement pu être atteinte».

En état de vol dans trois ans

Imaginé dans les années 40 par le légendaire Howard Hughes, le Lockheed L-1049 Super Constellation était l’avion à hélice le plus accompli de son temps. À la fin des années 50, l’irruption des jets Boeing 707 et autres DC-8 devait mettre un terme au règne du bel oiseau d’aluminium croisant à 550 km/h au-dessus de l’Atlantique. Hormis cet exemplaire, un seul est aujourd’hui en état de prendre l’air, en Australie.

La SCFA indique que les repreneurs de l’appareil «se sont donnés comme but de remettre l’appareil en état durant les trois prochaines années», afin de «le rendre à nouveau capable de voler».

Un défi que l’association, lâchée en 2017 par les montres Breitling, ne pouvait plus assurer financièrement. En cause, la mise à jour de corrosion dans la structure des ailes du «Super Connie» – et la perte de son autorisation de vol – suite à des contrôles ordonnés par les autorités après le crash dramatique d’un Junkers de collection l’été dernier.

Éviter le crash… financier

Reconstruire les ailes en Suisse sur quatre ans – une PME spécialisée, également originaire de Forêt-Noire, était prête à s’y atteler – aurait approché les 20 millions de francs. Impossible à régler sans l’appui de richissimes mécènes… qui n’ont jamais répondu présent en Suisse. Les repreneurs actuels disposent d’un avantage: leur propre hangar. Le loyer de plus en plus important exigé pour la halle occupée sur l’aéroport de Zurich menaçait en effet de transformer le «plus bel avion du monde» en gouffre financier. Résultat, en avril dernier, l’association assurant l’exploitation de l’avion avait commencé à organiser sa liquidation. «Le liquidateur Peter Manzoni a atteint son but: le groupe d’investisseurs se charge depuis le 1er juillet de tous les frais qui touchent à notre «Super Connie», toutes les dettes vont être acquittées et les bons de vols remboursés», souligne la SCFA.

Initiateur du projet ayant permis de ramener l’appareil en Suisse en 2004, Francisco Agullo se dit «très content qu’une solution permettant la préservation de cet avion mythique et une reprise des vols puisse être trouvée». Le plus grand risque pour l’association «aurait été de se retrouver avec un avion sur le bras sans trouver une solution financière pérenne avant d’engager des travaux», reconnaît le chef pilote genevois du Super Constellation.

Créé: 09.07.2019, 19h51

Articles en relation

Breitling cesse de soutenir les vols du Super Constellation

Aviation L’horloger ne financera plus l’appareil mythique restauré en Suisse. Ses pilotes remuent ciel et terre pour trouver un mécène. Plus...

Dernier appel pour l'équipage du Constellation

Patrimoine L’association suisse qui faisait voler le dernier «Super Connie» annonce sa liquidation. Sans mécènes prêts à réparer ses ailes, il ne redécollera plus. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.