Passer au contenu principal

AllemagneDeutsche Bank paie pour avoir manipulé le Libor

Deutsche Bank va payer 220 millions de dollars dans le cadre d'un règlement avec une quarantaine d'Etats américains concernant des manipulations du taux d'intérêt Libor.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
AFP

«Deutsche Bank s'est entendue avec d'autres banques pour orienter ce taux d'intérêt en sa faveur et en profiter de manière illicite dans le cadre de contrats passés avec des collectivités locales», a souligné Xavier Becerra dans un communiqué.

Le Libor (pour London Interbank Offered Rate) a longtemps été un taux interbancaire de référence dans le monde de la finance, ayant une incidence sur une masse énorme de produits financiers dont certains prêts aux ménages et aux entreprises. Plusieurs affaires de manipulations ces dernières années ont toutefois terni sa réputation et le régulateur britannique des marchés a annoncé fin juillet sa suppression d'ici à fin 2021.

Au début du mois déjà

Deutsche Bank avait déjà payé au début du mois avec les banques américaine Citigroup et britannique HSBC 132 millions de dollars (autant de francs suisses) pour solder une action en nom collectif liée aux manipulations du Libor. La part de la banque allemande dans ce règlement était de 80 millions.

Deux cadres de la banque française Société Générale ont aussi été inculpées en août aux Etats-Unis dans le cadre de l'enquête ouverte par les autorités fédérales sur ces manipulations.

Au total, 43 Etats et le District de Columbia, qui abrite la capitale fédérale Washington, sont concernés par le règlement annoncé mercredi et la Californie va recevoir sur ce total 29 millions de dollars, a précisé M. Becerra.

Pas une première

«Pendant la crise financière, Deutsche Bank n'a été guidée que par le souci d'accroître ses bénéfices aux dépens des Californiens», a accusé le procureur général. «Elle a manipulé les taux d'intérêt dans l'espoir de réaliser un profit facile en laissant les autorités et des entités californiennes subir les conséquences».

«Ce comportement est inacceptable et illégal. Les banques et les institutions financières ne doivent pas jouer avec la loi», a poursuivi M. Becerra, cité dans un communiqué. Deutsche Bank avait déjà payé en avril 2015 une amende de 2,5 milliards de dollars aux autorités britanniques et américaines dans le cadre des manipulations du Libor.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.