Passer au contenu principal

Yves Bouvier: «Il a détruit ma réputation, je détruirai sa fortune»

Accusé d’escroquerie par un ancien oligarque, le Genevois, principal utilisateur des Ports-francs, prépare la riposte.

Yves Bouvier, patron de Natural Le Coultre, est en conflit avec l'ex-oligarque Dmitri Rybolovlev, à qui il a vendu 37 tableaux de maître.
Yves Bouvier, patron de Natural Le Coultre, est en conflit avec l'ex-oligarque Dmitri Rybolovlev, à qui il a vendu 37 tableaux de maître.
GEORGES CABRERA

La guerre fait rage depuis le début de l’année. L’homme d’affaires genevois qui a permis à un ex-oligarque installé à Monaco de constituer en dix ans l’une des plus importantes collections d’art – il a déboursé pour cela 2 milliards d’euros – est accusé d’escroquerie. Selon l’entourage de Dmitri Rybolovlev, il aurait surfacturé ces tableaux à hauteur d’un demi-milliard d’euros. Yves Bouvier fera pour cela 72 heures de garde à vue à Monaco. Une crédibilité ruinée menace ses autres activités: un réseau de Ports Francs et sa société familiale, Natural Le Coultre. Vendredi 21 août le vent a tourné. Singapour a levé le séquestre qui bloquait ses avoirs dans le monde entier. Yves Bouvier nous a reçus en compagnie de son avocat, Me Bitton.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.