«Davos aide à protéger les emplois d'aujourd'hui tout en décelant ceux de demain»

Forum de DavosLe nouveau conseiller d’Etat genevois en charge de l’économie, Pierre Maudet, s’est rendu au Forum économique créé il y a quarante ans par Klaus Schwab.

Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pierre Maudet, pourquoi vous-êtes vous rendu à Davos?

Comme le WEF a son siège à Genève, le Conseil d’Etat y est invité et s'y rend souvent en la personne du ministre genevois de l'économie. C’est une importante tradition à maintenir qui permet de rencontrer en un minimum de temps un maximum de contacts essentiels pour la place économique genevoise : conseillers fédéraux, parlementaires étrangers, patrons de multinationales mais aussi chercheurs et libre-penseurs. Et puis, le WEF ne se limite pas à Davos : tout au long de l’année, ses activités attirent des personnalités à Genève. Je reste impressionné par la faculté qu'a Klaus Schwab à faire venir autant d’acteurs économiques et politiques de premier plan.

Quelle a été votre rencontre la plus marquante?

J'ai retrouvé plusieurs élus locaux connus à l'époque où j'étais maire de Genève, dont le gouverneur du Texas Rick Perry. Nous avons pu échanger sur la question de l’immigration, qui est d’actualité en Suisse avec les votations du 9 février. Je partage certains de ses constats quant aux défis que posent les flux migratoires. Le sud des Etats-Unis, dont le Texas, a absorbé ces dernières années 12 millions d’immigrants mexicains. La gestion de ce type de problème est impossible au niveau local. Le Texas a besoin de l’aide des Etats-Unis pour gérer cela, tout comme les cantons suisses frontaliers ont besoin de l’aide de la Confédération. Et ce n’est même pas suffisant. Cette question doit être abordée sur le plan international, au minimum avec les Etats voisins.

Et quel thème vous a le plus interpellé?

Davos, c’est aussi l’occasion de réfléchir à la façon de protéger les emplois d'aujourd'hui tout en décelant les emplois de demain.

Dans quels domaines?

Par exemple dans les sciences de la vie et, à ce titre, j’ai aussi été impressionné par le niveau des exposés d’une conférence sur le cerveau, auquel a participé Henry Markram, figure de proue du projet Human Brain, qui va s'établir à Genève. Autre secteur qui me semble prometteur: celui de la sécurité informatique. La Suisse, et Genève en particulier, a des atouts indéniables en matière de protection des données, tant en termes d'image que de savoir-faire.

Créé: 26.01.2014, 19h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...